Aller au contenu





Il y a

Posté par michelconrad, 17 janvier 2012 · 200 visite(s)

Il y a une machine à écrire en caractères cyrilliques, couverte de poussière, dont je ne me suis presque jamais servi. Quand je l'ai achetée, il m'avait semblé, pourtant, d'une extrême urgence de l'acquérir : ainsi en est-il, peut-être, de tous nos caprices, tous nos désirs. Près de la machine à écrire, se couvre de poussière l'étui d'une guitare, dont je n'ai jamais su tirer trois notes. Aujourd'hui, j'assemble des mots, en prêtant l'oreille à leur musique. Ces mots, tous ces mots seront mon dernier outil, mon dernier instrument.



H./Lun/16/1/12/12H50






Avril 2014

D L M M J V S
  12345
6789101112
13141516 17 1819
20212223242526
27282930   

Derniers billets

Derniers commentaires