Aller au contenu





CE LUXE TE VA BIEN. SA LUMIERE T'INONDE...

Posté par baccala, 22 janvier 2012 · 246 visite(s)

Et cette ride en plus d'un visage aminci,
Décharne un crève-coeur quand la nuit, dans sa rogne,
A force de draper ton ombre d'un souci,
Se vautre dans tes yeux, veilleuse sans vergogne.

Tu as cru tant aimer les vaines réversions
Qui, nourries de si peu, rassasient l'amertume,
Et savais cet élan, goinfré de tes passions,
Lorsqu'à subir sa peine, il faut qu'on s'accoutume.

Tu pleurais les enfers semés de vert gazon,
Où fleurissent asters et ecchymoses noires.
Sans regrets ni remords pour ce vieil horizon,
La nostalgie se meurt au limbe des mémoires.

D'un monde où tu n'es plus besogneux enfantin,
La tristesse t'empeste et la nausée abonde.
Une autre solitude aux beautés du matin...
Ce luxe te va bien. Sa lumière t'inonde.




Avril 2014

D L M M J V S
  12345
6789101112
13141516 17 1819
20212223242526
27282930   

Derniers billets

Derniers commentaires

Catégories