Aller au contenu





VOUS QUI PARLEZ...

Posté par baccala, 19 mars 2012 · 173 visite(s)

Vous qui parlez de haine sans cesse et toujours,
Vous suez le besoin d'être aimé davantage,
Une aumône mendiée et l'orgueil sans partage,
La revanche est si belle ainsi qu'un mauvais tour.

Pondérés, soyez-le, évitez cet extrême
Où les autres, mauvais, squatteraient l'enfer
Envahi par vos feux à côté de l'hiver,
Pour aucun, d'un secours qui ne gît qu'en vous-même.

Il ne fait que gésir tout de bon car mort-né.
Vous sacrez les points noirs, les verrues, les oedèmes
Et tant d'autres tumeurs que le mal a creées,
Ignorantes altesses, en portez les diadèmes.

Incapable d'aimer, vous vous êtes contraints
A pointer d'un gros doigt toutes les differences,
Enfants de l'envie, et furieux d'accointances
Honnissez vos semblables, adorez tous les saints !

Ils ne sont qu'exception au milieu du trivial
Dont vous faîtes partie, ne vous en déplaise.
Grandeur d'âme pour eux et nous la foutaise,
Où renier l'ordinaire est silence banal.

Soignez donc vos défauts, devenez plus aimants
Progressez au bonheur d'être des affables,
Et la vie saura gré, à vous si capables
De porter un sourire sans être opprimants.

Ou tels qu'en vous-même, embouchez la trompette
Qui sonne la charge du héros opportun.
Sabre au clair, triomphants, chevauchez lieu commun,
Et mémoire où le truisme enfourchant la rosette,
.
Ne vous fait pas l'honneur de croiser l'autre humain.




Octobre 2014

D L M M J V S
   1234
567891011
12131415161718
192021 22 232425
262728293031 

Derniers commentaires

Catégories