Aller au contenu





Une nuit dans la mégapole

Posté par silver, 14 novembre 2018 · 146 visite(s)

Une nuit dans la mégapole

 

 

Je t’ai cherchée

 

Lumière de ma soif

 

 

Sur des murs invisibles

 

Où des fenêtres aveugles

 

 

Fixaient obstinément

 

Une ligne de fuite

 

 

Perspective de lignes et d’angles

 

Verticale jusqu’à l’hypnose

 

 

Au verso des écrans de pixels

 

Aux clartés d’hôpital

 

 

J’imaginais des mondes

 

Solitaires et imparfaits

 

 

Le silence électrique

 

Des forêts de verre

 

 

D’où s’enfuyaient

 

La lune et les étoiles

 

 

A posé sur mon cœur

 

Un couvercle hermétique

 



quel heureux sortilège
authentique bénéfice
m'encharme à la révélation d'un tel poème !

il sait se départir
des trivialités et des recettes
pour cette vaillance de traverser les repères
tout à la quête de la lumière qui étanche

comme il ose
ainsi évadé des attentes et des demandes
sa voix propre
et son unique regard
et ses fraîches réponses véraces comme le sang !

Silver darde à travers le nocturne
des angles empennés de lueurs d'hôpital

leur puissance de navrement
exile les fallacieux luminaires

et battre en cordial
repose sous la transparence mutique

quel bien fait donc un tel poème
sa différence
sa musicienne humblesse

son identité magique
qui jamais ne se noiera dans la mégapole des écritures !


Avec mon amitié admirative,

Loup-de-lune

quel heureux sortilège
authentique bénéfice
m'encharme à la révélation d'un tel poème !

il sait se départir
des trivialités et des recettes
pour cette vaillance de traverser les repères
tout à la quête de la lumière qui étanche

comme il ose
ainsi évadé des attentes et des demandes
sa voix propre
et son unique regard
et ses fraîches réponses véraces comme le sang !

Silver darde à travers le nocturne
des angles empennés de lueurs d'hôpital

leur puissance de navrement
exile les fallacieux luminaires

et battre en cordial
repose sous la transparence mutique

quel bien fait donc un tel poème
sa différence
sa musicienne humblesse

son identité magique
qui jamais ne se noiera dans la mégapole des écritures !


Avec mon amitié admirative,

Loup-de-lune

 

 

...Oooh, chère Loup-de-Lune...

 

 

...Je me suis longtemps demandé pourquoi j'écrivais...Je doutais sincèrement et profondément de l'intérêt de mes écrits...

 

...Depuis peu, à force de lire d'autres auteurs, à force d'écouter leur plume (et la vôtre a eu une influence décisive)...J'ai mis mes doutes de côté, non pas que crois être arrivée à une qualité d'écriture satisfaisante mais parce que j'ai réalisé que ces questionnements, finalement très égocentriques, entravaient mon écriture et qu'il fallait au contraire s'efforcer de laisser simplement s'exprimer le poème...

 

...Alors quelle exacte confirmation, quel extraordinaire encouragement vous m'apportez ici!...Et de quelle plus belle, plus merveilleuse récompense vous me faites don, en me disant "quel bien fait donc un tel poème"! J'en suis à la fois émerveillée et profondément émue...

 

Une fois de plus, par votre si sensible lecture, vous emmenez mon poème au plus haut, au plus beau, au plus précieux du partage...

 

Avec mon amitié admirative et ma profonde gratitude,

 

Silver

...ce poème
et de manière plus générale la poésie que vous instillez ici, chère Silver, élixir d'humilité et d'intensité, d'audace et de clairvoyance, révèlent combien cet art n'est pas une vaniteuse mécanique à faire exister celui ou celle qui la manipule, pas le lancinant oukaze de la soi-disant simplicité contre le prétendu compliqué, pas une triviale mise en vers de toutes sortes de thèmes racoleurs ou éculés, mais bien la graduelle découverte de soi-même, par la patiente interprétation des indices dont est parsemé notre univers familier...


De tout coeur...

Loup-de-lune