Aller au contenu





Depuis : Anonymat

Posté par M. de Saint-Michel, 23 novembre 2018 · 164 visite(s)

Sous le besogneux soleil
le vent travaille et taraude la journée
Dans les ornières où l'automne s'enracine
on peut voir une eau croupie
vaguement traversée par le songe des nuages
À quoi pense là-bas celui qui marche
entre les ruines d'une bâtisse
et quelques arbres à moitié chauves
le long de ce sentier que chaque seconde efface
Peut-être à son enfance nimbée d'abeilles
Peut-être aux étoiles qui ont filé entre ses doigts
Peut-être à rien
Il avance parce qu'il faut bien avancer
aller droit devant soi vers un horizon trompeur
Bientôt il aura quitté ce pan de terre
sans laisser de trace
Dans le ciel passe un couple d'oiseaux blancs qui s'éloigne
jusqu'à devenir deux minuscules points noirs
Déjà l'après-midi vire au mauve
évoquant la fin d'une fête
à cette heure où les convives se disent adieu
d'un triste sourire
échangent un semblant de paroles frangées de regrets
disparaissent
Et voici la lune désormais la très-blafarde qui épand
sur le paysage son deuil

Source : Anonymat



Derniers billets

Ma photo

Catégories

Mai 2019

D L M M J V S
   1234
567891011
12131415161718
1920212223 24 25
262728293031 

Éléments Google partagés

Twitter