Aller au contenu





Depuis : Ars sacra

Posté par M. de Saint-Michel, 08 décembre 2018 · 270 visite(s)

... Près de l'athanor, une ombre aux yeux noirs contemple une haute muraille où furent écrits - peut-être avec du sang - mots disparates, bribes de phrases, fragments de poèmes. D'inhumaines fleurs, çà et là, s'y entrelacent: roses dont tous les pétales flambent sans se consumer, lys arc-en-ciel, orchidées répandant un arôme de miel et de poivre, magnolias satinés de minuscules plumes, anémones de glace...
... Dans une lumière blafarde et comme fantomatique, volettent quelques papillons qui font penser à des joyaux d'un goût barbare: phalènes qui presque jamais ne se posent bien qu'elles semblent attirer par celle (ou celui?) dont l'immobilité évoque le mystère attaché à toute statue. Le silence, en un tel lieu, n'a-t-il pas la profondeur des choses éternelles? La profondeur liée aux effluves de la mort physique?
... Sur l'unique table de la pièce carrée se trouvent, plus ou moins pêle-mêle, un miroir à main fêlé en forme de coeur, un rebec aux cordes rompues, une cassolette ternie par la poussière, une grappe de raisins séchés, un morceau de soie effrangée, éraillée - bientôt émiettée... Et puis, jetée, pourrait-on croire, avec négligence, la photographie en couleurs d'un visage dans le sourire duquel transparaît la beauté de vivre.
... Et voici que l'ombre se retourne, arrache ses vêtements de cendre, se met à gravir un long escalier en colimaçon. À son terme, une porte de fer s'ouvre alors: une nuit constellée accueille cette âme qui avance désormais, d'un pas ferme et serein, à même une route lui rappelant (miracle!) l'enfance du monde - sa propre innocence. "Nuit plus lumineuse que mille jours d'été!" murmure-t-elle. À son regard, l'horizon scintille - légende dorée...

Source : Ars sacra



Derniers billets

Ma photo

Catégories

Mai 2019

D L M M J V S
   1234
567891011
12131415161718
1920212223 24 25
262728293031 

Éléments Google partagés

Twitter