Aller au contenu





Depuis : Via dolorosa

Posté par M. de Saint-Michel, 23 décembre 2018 · 191 visite(s)

Le sentier monte loin jusqu'au seuil des nuages
parmi ceux que le deuil fait cracher mille outrages

Des cris se font entendre et des rires cruels
des jurons des lazzi et d'obscène appels

Poussières et cailloux sous les pieds qui trébuchent
solitude d'un coeur où les vautours se juchent

Le soleil en ce jour rend plus brutal encor
le sang que va suant lamentable ce corps

Oui la lumière ici accuse la souffrance
d'un amour devenu ciel d'oubli et d'absence

Fût-ce sur les genoux il faut souffle opprimé
mètre après mètre atteindre un horrible sommet

Le temps n'en finit pas seconde après seconde
quand il ne reste rien que l'agonie au monde

Car chaque larme creuse à l'égal d'un rasoir
une ride une plaie un puits de désespoir

Oh qu'un pauvre mouchoir éponge cette face
y laissant la passion que le siècle n'efface

Mais à peine arrivé tout là-haut c'est l'effroi
de la chair et de l'âme au dresser de la Croix

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jérôme BOSCH: Le Portement de croix (~1515)

Source : Via dolorosa



Derniers commentaires

Ma photo

Catégories

Août 2019

D L M M J V S
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25 26 2728293031

Éléments Google partagés

Twitter