Aller au contenu





Depuis : La cité

Posté par M. de Saint-Michel, 16 janvier 2019 · 256 visite(s)

Dans les rues modernes où roulent nos cauchemars
les dieux aux masques humains déambulent
savourant le bonheur de trouver à chaque pas
les sept péchés capitaux
Toutes les vitrines regorgent de bijoux
de victuailles et de crimes
Les cinémas affichent la beauté du désespoir
devant laquelle nous nous arrêtons
pour comprendre combien le temps nous est compté
pour découvrir combien l'infini du désir
torture
Les immeubles se dressent tours grisâtres
en un ciel embué d'oubli
Y vivent des millions de solitaires
dont le coeur battu de sables et de cendres
connaît la dérision de battre encore
avec parfois
quelque chose qui ressemble à l'écho d'une flamme
Sur les boulevards les platanes aux branches tronçonnées
n'espèrent plus d'oiseaux
Un air poisseux englue les gestes les sourires
vitrifie le regard des passants
Et la porte d'une banque gardée par Cerbère
vomit un troupeau d'acéphales
qui nous décapitera bientôt

à moins qu'un ange ne l'extermine

Source : La cité



Derniers commentaires

Ma photo

Catégories

Août 2019

D L M M J V S
    123
45678910
11121314151617
1819202122 23 24
25262728293031

Éléments Google partagés

Twitter