Aller au contenu





Depuis : Homme-paysage

Posté par M. de Saint-Michel, 21 avril 2019 · 257 visite(s)

Le vent brûle jusqu'aux ombres
N'y échappe la tienne en ce midi
où l'espace n'est qu'ardente brume
Le silence même s'y tord de soif

Où pourrais-tu bien aller
D'ici à l'horizon nul chemin nulle sente
mais l'infini ocre d'une plaine
un mirage de poussière

Être d'ailleurs prostré ici ou là-bas
la belle affaire
Il n'est qu'un lieu
celui dont les mortelles moiteurs t'assaillent

Au ciel serait-ce un oiseau qui brille
Ou l'illusion d'un rayon plus aigu
Tu sembles sourire hébété
à ton squelette

Car l'astre férocement veut ta peau de passage
chaque goutte de ton sang
de ton embrasante sueur salée
amant-bourreau

Un arbre çà et là aux branches médusées
quelques touffes sèches
Ton regard comme voilé s'y désole
En toi combien de spectres

Que le décor soudain se fige
avec tes lambeaux de conscience
ne t'importerait
Le Temps n'est-il pas un interminable désert

Lors tu peux t'étendre les bras en croix
L'absence est de feu
Seul en ta poitrine fleurit encore un poème
Une prière

Source : Homme-paysage



Derniers commentaires

Ma photo

Catégories

Août 2019

D L M M J V S
    123
45678910
11121314151617
1819202122 23 24
25262728293031

Éléments Google partagés

Twitter