Aller au contenu





Depuis : Insupportable

Posté par M. de Saint-Michel, 28 juillet 2019 · 104 visite(s)

Sous la peau le squelette avance et me regarde
se dit-il Se dit-elle Et la vision hagarde
aiguise en ce printemps l'obscène de l'hiver
Un obscène horizon au sein comme une écharde

Ici que de parfums oui d'arômes se dressent
Chaque pas sur la route ouvre un rêve d'ivresses
et de ferveurs Un souffle ému brode la chair
Le ciel met dans les yeux tout le bleu des caresses

Il y aurait de quoi s'aveugler quand l'abeille
danse pour saluer les miels futurs Vermeille
est la splendeur de vivre où l'amour est offert
Qui ne peut s'éblouir de pareille merveille

Mais un rictus déjà en filigrane perce
les sourires S'efface l'or qui brille et berce
Voici face au miroir intérieur le désert
Il n'est bonheur soudain qui ne se plisse et gerce

Un crâne me regarde avoue-t-il Avoue-t-elle
La neige vient gifler l'azur de l'hirondelle
qui roule en un trou noir Sous quels barreaux de fer
En deuil de soi chacun voit l'image cruelle

Source : Insupportable



Une profonde maîtrise pour dépeindre la condition humaine, l'éphémère du bonheur, magique et magnifique !

Tous mes remerciements. Amitiés.

Derniers commentaires

Ma photo

Catégories

Août 2019

D L M M J V S
    123
45678910
11121314151617
18 192021222324
25262728293031

Éléments Google partagés

Twitter