Aller au contenu

Photo

(Anthologie permanente) Jean-Claude Caër


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 039 messages

Posté 03 décembre 2018 - 06:26

<p> </p>
<p class="blockquote MsoNormal" style="line-height: 125%; margin-left: 40px; margin-right: 40px; text-align: justify;"><span style="font-size: 12pt; line-height: 125%; font-family: 'Garamond','serif';"> <a class="asset-img-link" href="https://poezibao.typ...ed263200c-popup" onclick="window.open( this.href, '_blank', 'width=640,height=480,scrollbars=no,resizable=no,toolbar=no,directories=no,location=no,menubar=no,status=no,left=0,top=0' ); return false" style="float: left;"><img alt="Caër" class="asset asset-image at-xid-6a00d8345238fe69e2022ad37ed263200c img-responsive" src="https://poezibao.typepad.com/.a/6a00d8345238fe69e2022ad37ed263200c-100wi" style="width: 100px; margin: 3px 15px 5px 5px; border: 1px solid #969696; box-shadow: 8px 8px 12px #aaa;" title="Caër" /></a>Jean-Claude Caër publie <br /><em>Devant la mer dâOkhotsk</em> <br />aux éditions Le Bruit du temps. <br /><br /><br />Jâentends les merles sâagiter dans le marronnier. <br />Près du cyprès plus sombre<br />Le pommier est en fleurs<br /><br />Lâarbre, petit et robuste, dresse ses feuilles dâun vert tendre. <br />Je pars pour Tokyô me recueillir<br />Sur les tombes de Kafû, Mishima, Shiga et Sôseki, <br />Peut-être aussi celle de Lafcadio Hearn. <br /><br /><br /><br />Jâai retrouvé ces vers écrits à Verbier, à la fin de lâété :<br />« <em>Au pays du Soleil-Levant</em><br /><em>Je cherche le visage de ma mère</em><br /><em>Mangé par les aigles.</em> »<br /><br /><br /><br /><em>13 mai, jour de ta naissance<br /><br /></em>Mère, tu ne m'entends pas.<br />Je t'écris de l'empire des Mikados, le pays du Soleil-Levant.<br />Je remonte le temps direction la mer de Finlande<br />Le lac Onega, la mer de Barents, direction le Nord.<br />Je traverse des turbulences comme au jour de ma naissance<br />Je nage à contre-courant (en bordure du cercle polaire).<br />La steppe glacée, la Sibérie, la ligne de l'aube<br />Sur le fleuve Amour.<br />Le Japon viride<br />Et déjà au-dessus des nuages j'aperçois le mont Fuji.<br />Mère, tu ne m'entends pas.<br /><br />Je t'écris de l'hôtel <em>Akihabara </em>dans le quartier de l'électronique.<br />J'ai vu les rizières bien ordonnées,<br />Les reflets de l'eau dans les champs découpés.<br />Et puis la jungle, les très jeunes arbres touffus et tordus.<br />La majesté ici se situe dans les temples aux toits immenses â<br />L'architecture sévère, abrupte de Tokyô.<br />Les petites rues à l'ombre m'attendent alors que le soleil éclate<br />Sur les grandes avenues, les <em>dôri.<br /></em>Les magasins, les boutiques regorgent de téléphones portables,<br />De coques vides, d'ordinateurs flambant neuf.<br />Je cherche ton visage au pays étrange (étranger)<br />Un pays où les ombres sont présentes, les cendres...<br /><br /><br /><br />Je cherche ton visage parmi les ombres grandissantes, <br />Légères dans les rues, près du parc impérial, dans les grands bambous<br />Je cherche ta présence parmi les ombres sur les chemins de campagne. <br /><br />Jâarrive fatigué à lâaéroport Narita. <br />La douleur est présente, elle ne me quitte pas<br />Lancinante, la chaleur humide, étouffante. <br /><br /><br />Jean-Claude Caër, <em>Devant la mer dâOkhotsk, </em>Le Bruit du temps, 2018, 96 p., 18⬠(en librairie le 6 décembre), pp. 15/18.</span></p><img src="http://feeds.feedburner.com/~r/typepad/KEpI/~4/kWBjyVT-DcQ" height="1" width="1" alt=""/>

Voir l'article complet