Aller au contenu

Photo

En cavale


  • Veuillez vous connecter pour répondre
30 réponses à ce sujet

#1 Jérôme nyctalo

Jérôme nyctalo

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 795 messages

Posté 29 janvier 2019 - 05:24

    ( A Mademoiselle H. )

 

 

              Jouer/

              ( Lenteur du dé )

              _ Atonie - Langueur

              * Lied guirlandé *

                             -

              Vieux violoneux

                       Si bleu

                       Sur le toit  

                       Si calme

                       Cireux

                              -

               Suffoquer vers la laine

               _ Sur la feuille pleurer

               Des larmes magnifiques

               Blêmir et 

               S'en aller

               / Fille de l'air

               Bourlingueuse

 

                 



#2 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 892 messages

Posté 29 janvier 2019 - 06:21

Il n'y a que Chagall et vous pour jouer si bien du violon sur le toit.



#3 Jérôme nyctalo

Jérôme nyctalo

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 795 messages

Posté 29 janvier 2019 - 11:49

   Madame, merci pour votre perspicacité, désormais légendaire. Ainsi que vous l'avez sans doute subodoré, ah! la finaude!, cette pratique pentue et colorée  du violon n'est qu'automnale. L'hiver, je m'intègre  à une fanfare festive et triomphante, où je joue tantôt des cuivres tantôt des cordes, ce qui me donne de belles couleurs. Le printemps venu, je joue indifféremment du lilas blanc ou du lilas mauve. Mais c'est l'été que je donne toute ma mesure, me consacrant aux seules cymbales- enduites de peinture, bien sûr: mon art se révèle si éclatant que, dès le premier coup, vous sentez vos oreilles se mettre à bronzer.

   Par ailleurs, en toutes saisons, j'excelle au piano - avec les mains de ma compagne, il est vrai, mais je soutiens le rythme par des tapotis du pied parfaitement professionnels.

   Enfin, et pour être complet, je connais personnellement une chatte qui se joue facilement d'un toit brûlant.



#4 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 892 messages

Posté 30 janvier 2019 - 05:53

.

 

Le(e)ds éclats, laits colorés, vos quatre saisons égrènent mes états très démodés,
sur vos chapelets de savoirs. Vos lectures sont précises, minutie-euses, Monsieur,
et dans l'expression de ma perspicacité, - joues blush fine champagne, gorge Callas -,
toute à vos festivités musicales et fanfaronnes, j'en oubliai le hasard d'un chatnoir.

 

Ne sommes-nous pas tous un peu chatnoir chattenoire dans la folle nuit de l'art,
comme d'autres sont lampion, bidet ou patinoire. Absinthe rare. Passé aux cribles
des mots, des sus, des torts, des échos, allez donc trouver le Bon D. sur le toit

brûlant de l'éternité. Ce qui, dé lancé, ne nous fait point oublier la Noiraude. Alto.

 

Mais c'est d'une autre noiraude dont je vous entretiens. Une adorable pomponnette

(ah ! textuellement, la  * * *' guirlande !) déjà, n'y trouvait son fidèle mensonge.
L'idée enivrante de m'en entre-tenir en personne avec vous me vint. Staccato.
D'où cette divine confusion  – Aïe.. l'expression mes trains. Il ne peut
de rails avoir.

M'en voudrez-vous. J'avais vingt-ans... Peut-être dix-sept.



#5 Jérôme nyctalo

Jérôme nyctalo

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 795 messages

Posté 04 février 2019 - 07:18

   Nous cavalons encor par les saltos du vent

   Et les hydres menues des légendes friponnes

   Ne nous hasardent pas en liquoreux tourments

   Brefs lamentos fiévreux que parfois l'on fredonne



#6 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 892 messages

Posté 05 février 2019 - 06:10

Nous chevauchons après l'en-vie, élégamment,
Exténués et beaux, le vert de l’eau frisonne __
Tant, et tant, que folies montent. Puisse la mer
Entendre le soupir passé d'une gorgone. ____



#7 Jérôme nyctalo

Jérôme nyctalo

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 795 messages

Posté 05 février 2019 - 06:11

   Nous chantonnons parfois quelques refrains d'amour

   Mais les trains attirent quand les bateaux harponnent

   Les ponts ont des soupirs à renverser les tours

   Quand nous cherchons un mot c'est l'écho qui le donne



#8 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 892 messages

Posté 07 février 2019 - 10:50

.

 

 

(étrange, ce silence minéral, au-dessus de l'eau). On croirait
__ à l'épave, le jeu de la rouille et de l'ancre, roulis affaiblis.

 

En bout de terre,  _ la petite église du nord, rondins asséchés.

Je me dirige vers l'enclos,
terres crues,   __ entonnoirs d'eucalyptus,
_____  épaules droites, pommettes claires,
sourire vaillant,  voir ce qu'il transporte 
              (bouge)

 

' For sale ',
terres    ___ jaunes,
cimetière et blés en demeure.



#9 Jérôme nyctalo

Jérôme nyctalo

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 795 messages

Posté 07 février 2019 - 08:03

   Tout au bout des carreaux brouillés__________

   L'aube est une affiche déchirée

   Le bar à musique ricane ses dernières lumières

   Oiseau blessé    Flamboiement rubis

 

   _________Du blanc du bleu du beige

   Du gris

                    De la rosée aussi

   Nous galopons dans un champ d'arpèges

   Qui longe la plage

 

    ______Et quelques bois flottés

   Nous ferons fière allure

   Quand nous repartirons

   Les bras chargés de rêve

 

   ___Les beaux yeux des jours fériés

                                              En lignes de repli

            Nous regarderont

                                               filer avec envie--------

 

      °°°°Mais des bulles

                       des bulles

                       des bulles aux coins des lèvres°°°

 

   Le ciel frissonne de linges dépareillés

 

        Il pleut Il pleut Il vente Il pleut

                             Il pleut Il

 

     ______Le vent assure le buccin

                     Et je sors mon ocarina

                         Danse      Danse

                                  Danse

                      Il pleut bien assez pour ça



#10 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 892 messages

Posté 08 février 2019 - 06:23

.

 

 

L'océan n'a de frontière que le souffle ;
sur les bords de l'île, celui qui danse
colore les joues.

 

 

Roses et pâles,   __ canevas de porcelaines,

 

c'est sous la bruine que se tient l'arpège,
que germe l'écho et flamboie l'effarvatte
sauvage     __________ Des bulles,
des bulles, des bulles,

 

des bulbes, toits parfaits des soleils métalliques,

 

et de finlandes, les yeux couronnés  ____


 

le baiser d'une airelle, la capture du jour,

dans l'écorché du fruit, le jus qui effleure la gorge,

 

du souffle même de son nom,    __ l'ocarina
rehausse la douceur.



#11 Jérôme nyctalo

Jérôme nyctalo

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 795 messages

Posté 08 février 2019 - 11:40

                    ( Quatrain de cavale )

 

 

 

 

   Nous partirons le soir, quand le saxo gourmand

   Déverse ses soleils sur les ruisseaux-serpents,

   Quand l'ombre endimanchée se déhanche au couchant,

   Quand le vent est au swing, le boxeur chancelant...



#12 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 892 messages

Posté 09 février 2019 - 06:26

.

 

Je dessine un cercle sur le sable,
m'y dissimule dedans,
l'oiseau court les floraisons,
nous traversons d'autres sphères,


__  au-delà au-delà des mots,
comme sonnent sonnent les girandoles,
soudain soudain cuivres et saxos
     et le soleil rend flammes,

 

dans ce soleil entier, dans son sillage,
je dessine un cercle sur le sable,

 

  ____   sommes partis déjà.



#13 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 892 messages

Posté 09 février 2019 - 08:00

.

    (chant de l'adversité)

 

 

 

Douceur du cercle dont personne
ne peut
sortir. Il est un autre
monde, d'autres sphères
sans fin   _____
la roue dans les deux
sens,
l'ascension du contraire.

 

Le miroir reflète ton image,
kaléidoscope joyeux,
Un halo de sable blanc,

à la pointe du sein.

 

Souffle, __ retenues mémoires,
douceurs du cercle,
les rêves sécrètent
_ sabres bleus des ruisseaux,
les frissons des kôans.



#14 Jérôme nyctalo

Jérôme nyctalo

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 795 messages

Posté 09 février 2019 - 06:41

   ( Lac - Marais - Falaise - Conspiration )

 

 

 

   Les bois flottés seront sculptés plus tard

   La cavale encore nous requiert

 

   Lac marais falaise nous feraient un beau sommaire

 

 

   ----------Le silence d'abord _

              L'haleine du silence _ sophistiquée _ voilette de brume

              Haleine de fiançailles sur l'élégance glacée du lac

              _ Légers gémissements des branches_________

                  Et puis l'ébourrrifffade des marais/

                  Lèvres de pluie / Bruits de bouches / Emporte-langues

 

   __________ Des heures et des heures flumides

                   A rechercher l'effarvatte ( l'effarvatte!)

                Parmi les roseaux / ardillons du silence et de l'intensité

      ( Longue vue à bouts cuivrés / Chapeau de pirate dernier gris / Carte aux frissons )

 

 

   -------------------Et de splatcher sur

                                 Le phragmite des joncs

                            Ses faux airs de petit Croquignol

                            Sec et râpeux _ incisif

                        ___ Fouilliges - feuilles-vibrato

                        "Zzzkk-Tsèc-Tsèc-Floup-Floup-Tchrrr-Tchrrr-Zèke!"

                    

                                  Le phragmite et son phrasé

                                  Belliqueux/ That's all folks

                                  Arrière toute

                 

                 

   ____________Ecoutons plutôt l'oiseau sauvage 

                                   Qui criaille en nous ( Si! Si! N'en déplaise aux vieux hiboux )

 

                                   Regardons

                                   Le faucon de prairie

                                   Décoller de la falaise

                                   Pour retendre le ciel_

                                   Festivité aussi éphémère

                                   Que la danse des éclairs

                                   Au réveil des paratonnerres-----------

 

                                   _Bruits d'automne brûlé

                                     Grognements roux de la forêt

                                     Marmonnements - Grondements

                                     Onomatopées noires

 

 

                                    _ Reprenons course

                                        Vers la douloureuse liaison

                                        De la ville et de l'horizon

 



#15 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 892 messages

Posté 10 février 2019 - 07:17

.

 

 

     (lieu inouï)

 

Un camaïeu de blancs et de marennes, bonheur génépi, c'est la neige,
la neige au soleil, les femmes embrassent les hommes, le cœur roule
sous les chemises,

 

par-dessous des lits de pluies, les papillons...

 

les grillons chantent,
les femmes rient,
éclosion des marais,

 

temps de grâce et de volupté,
l'effarvatte assouvie  
par les quatre saisons,  - croisière au fil de son vol     
  / … s'échappe      ….......

 

 

 

     (lieu solaire)

 

Conspiration des oiseaux et des orages, les herbes sont rousses,
rouges,   __  mosaïques acajou,

 

auburn les chevelures flottent,  la busserole déniche un ver !

l'âme a la fibre rouge, la pierre talque nos doigts,


             _________ elle chante

le marais se réveille, saisissante demeure des îlots,

 

sous les broussailles cuivrées de l'automne, les battements de cœurs
des renardeaux,

 

les hommes trépignent, dansent (bohème de leurs hanches),

 

les femmes rient, ensemble on se tient,   ____  ivresses tziganes.

           

 

 

     (le cercle)

 

Une agate, de pierres et de feux
Un oiseau   ___ lequel ?
Sur l'élégance talquée du lac
Apaisé
Il respire
D'air tremblé -

 

La poussière grime ses plumes.

Nos cernes    /  paupières crescendo
d'un printemps océanique.



#16 Jérôme nyctalo

Jérôme nyctalo

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 795 messages

Posté 10 février 2019 - 11:30

                           ( Huitain épique )

 

 

 

 

        Par les neiges les vents les sables les ravins

        Nous ouvrirons des voies forcerons des chemins

        Nous réglerons leur compte aux moulins d'un autre âge

        Et nous rirons au nez des vendeurs de voyage

        Chantant par les forêts en grime de fruits rouges

        Brillant de mille feux dans les fumées des bouges

      _Puis nous tziganerons l'ivresse des soirées

        Décimant sans merci les orties trop zélées 



#17 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 892 messages

Posté 11 février 2019 - 08:02

.

 

 

             (licence VI)


Ah ! Que votre huitain mérite bien sonnet,
Toute ébouriffante vous me savez, encline
A tous les plaisirs vifs de l'alphabet, que fine
Cuisine agrémente si bien. Ainsi, fumet

 

D'orties et fruits rouges, relevés d'un secret
Élégamment glissé à mon oreille... _ Clean !
Si bon. Oui. Voyez sous mon petit pull marine
La la sol... Oui, ça vaut bien cette ivress' de mai.

 

Frêles, parmi les ponts, les tours, dans le brouillard,
Comme passent les jours, les mois, et même l'heur
A nous rire ensemble d'un on-dit de placard.


            (mais revenons à notre cercle)

 

__ De terre, d'eau, de feu, nourrissons notre rêve
     Laissant les sinistres rumeurs à leur auteur.
    Que l'inconnu, son contraire, soient notre fève.



#18 Jérôme nyctalo

Jérôme nyctalo

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 795 messages

Posté 11 février 2019 - 07:45

                        A la Cavale dorée

                          Restauration lente mais distinguée

 

 

 

   [ La blague introductive du restaurateur

     Qui, à l'instar de tous, se croit le vrai meilleur:

     "Entrez sans prévention votre table est bien prête,

     Les huîtres sont du jour, et surtout sans arête!" ]

 

                 ( Menu du jour: Huitain aux huîtres suivi d'un distique gourmand )

 

            

                                                     ( Huitain aux huîtres )

 

                                                                 Après avoir fumé le calumet d'l'appel

                                                                 Des huîtres dégusté pour sortir de coquilles

                                                                 En cercles excentriques et toujours joyeux drilles

                                                                 Eloignons-nous coiffés de heaume ou de chapel

                                                                 Nous cracherons du feu pour ébaubir l'enfance

                                                                 Et par notre faconde éteindre la jactance

                                                                 De tous ceux qui voudraient des épisodes rances

                                                                  _Huîtres et vin clairet mèneraient-ils en danse?

 

           

 

                                                                                         ( Distique gourmand )

 

                                                                  Maintenant un dessert? Un café?...En hamac?

                                                                  Et en toute innocence un soupçon de cognac?

 

 

                                                                                               ( Note additive )

 

                                                                   Le rythme est bien alerte aucun vers n'a pied-bot

                                                                   La rime a un fumet plus fin que poule-au-pot

                                                                   L' huître est vraiment si bonne et le patron si beau

                                                                   Vous lui devez madame un sonnet estrambot

 

 

                                                                                                                                             [ Remarque du Virgile vigile à la voix de rogomme

                                                                                                                                                Qui se frotte le poing comme on lustre une pomme:

                                                                                                                                                 "N'espérez ma jolie par quelque jonglerie

                                                                                                                                                 Quelque sorcellerie ou quelque pitrerie

                                                                                                                                                  Faire un "resto-basket" grivèlerie est vice

                                                                                                                                                  Et pendant qu'on y est pensez donc au service!"]

                                                                                                                                                                                  

                                                                    

 

 

                                            



#19 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 085 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 11 février 2019 - 08:23

A vendre : cataclop,

première série, quasi neuf,

peu servi.

S'intègre parfaitement au vers courant.

Idéal pour empreinte de fer à cheval,

si ailé.

Prix à débattre.



#20 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 892 messages

Posté 12 février 2019 - 06:53

.

 

Pantoum pantouflard irrégulier mais iodé, bien rodé,

 

__________ odé au Sein-Patron

 

 

 

 

Les papillons volent autour de l'estancot,

Les huîtres sont claires, la tenancière aussi,

La patronne tient bon, le temps est à l'amour,

Pas un pli ne manque, ni un fil, à la nappe ___

 

 

Les huîtres sont claires, la tenancière aussi,

Le patron est tendre comme le pain de mie,

Pas un pli ne manque, ni un fil, à la nappe,

Le vent est à l'ardeur, pas trop à l'estrambot.

 

 

Le patron est tendre comme le pain de mie,

C'est aux pies élevées que l'on monte chevaux,

Le vent est à l'ardeur, pas trop à l'estrambot,

Le temps est à l'amour, c'est la mie qui le dit.

 

 

C'est aux pies élevées que l'on monte chevaux,

Gar' ! Un coup de sabot est si vite arrivé,

Un coup de po-ing bas ! si vite mangé, oh !

Que tremblent verres et couverts, eaux de javel. 

 

 

 

 

 

Note avant liquidation :

 

__ Pour marennes et cognacs, ne mettez la main au panier,

veuillez attendre, s'il vous plaît, que l'on vous serve.



#21 Jérôme nyctalo

Jérôme nyctalo

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 795 messages

Posté 12 février 2019 - 03:43

A vendre : cataclop,

première série, quasi neuf,

peu servi.

S'intègre parfaitement au vers courant.

Idéal pour empreinte de fer à cheval,

si ailé.

Prix à débattre.

 

 

( Communiqué )

 

       " A la Cavale dorée " ne confectionne ni ne sert de raviolis "pur boeuf" - avec ou sans sauce bolog-niaise.

       Rappelons que l'établissement a été classé "Trois étoiles au moins" dans le guide Michelconradin. 

                                                                                                                                                             La Direction    

 

 

 

   [ De plus, votre "pur-sang" ne paraît pas de premier sabot. Cataclop ( déjà le nom est fumeux ) semble en effet le surnom de Jolly Jumper - plusieurs vignettes en attestent, qui narrent les aventures du cow-boy à la mèche audacieuse...Pour ce qui est du fer, vous repasserez. Quant à son aptitude à s'intégrer au vers courant, elle demande précision: irait-il jusqu'au diable-vauvers? Ah!...Et puis, pourquoi pas alors Tagada, le canasson des Dalton?

       Comme vous le constatez, notre sens de l'éthique est grand: c'est pourquoi nous ne donnons pas suite au stellionat. Cependant, nous sommes toujours à la recherche d'idées novatrices, de créations originales: ainsi, un cheval de marque Tornado ( rebaptisé pour l'occasion Tournedos ) siérait parfaitement à l'un de nos clients, furieux sosie du Sergent Garcia; des montures du type Veillantif, Blaviet Afilet ou Passecerf attireraient des médiévistes passionnés, tandis qu'un bourrin comme Mister ED, le cheval qui parle, conviendrait à l'excès à nos clients ventriloques.

        Bien sûr, pour toute transaction particulière, passer par les écuries et demander le palefrenier-chef, lampiste que nous connaissons à peine...

        Et, naturellement, pas un mot de tout cela à Dame Geneviève, l'une de nos meilleures clientes, qui se rêve depuis toujours écuyère des sables _ des sables émouvants, cela va sans dire ( Hiiiiiii! Han! han! Han!- rire sous cape, mais de circonstance)  ]



#22 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 892 messages

Posté 12 février 2019 - 04:59

.

 

 

                                           Monsieur,

         _ (c'est vous qui l'aurez cherché)

 

 

Je vous sais mijotant une soupe crémeuse,
Aussi, n'en souffrez trop, j'agrée l'invitation,
Doigt levé, bouche bée, lippe cérémonieuse,
Je viens tenir haute et belle conversation.

 

Sachant bonne chère et ribote capiteuse,
Cuite à la cocotte sur un coulis d'oignon.
Écoutez mon rire, sans doute un peu crooneuse
Mais, de dessus mon pied, sortez votre arpion !

 

Le menu est divin, le fruit sans une ride,
Et si je ris encore en suçant l'arachide
C'est que le vin est bon, le dessert alléchant.

 

Une forêt noire dans son brouillard de fraise,
Pensiez bien m'y trouver, avaleuse et fort aise :
- Autant de bon plat que de bon mot. Le bayan,

 

Et le cognac semblent se prêter au bon teint.
Ah ! Que j'aime versicoter, sans faim, sans fin,
Tel le vieux cosaque dans les russies du chant.

 

 

Veuillez agréer, etc.    Bianca



#23 Jérôme nyctalo

Jérôme nyctalo

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 795 messages

Posté 13 février 2019 - 12:41

      ( Nouvelle cavale )

 

           Madame, s'il est tard, il faut que je vous narre

           Une surprise vive, un désespoir profond,

          "La Cavale dorée", cet espace si rare

           Etait un lieu perdu, un nid de trublions!

 

            Ce resto bien famé était papier mâché!

            A ma barbe, à mon nez, un trafic d'équidés!

            Si je m'étais douté! Jamais lancer de dés

            N'abolit le bazar et les lois du marché!

 

            Ah! Vous l'ai-je bien dit? Quel forfait! Quel foutoir!

            J'ai dû virer le chef et toute sa brigade!

            Mais tous ces gens riaient, se lançaient l'encensoir!

            Quand fort je les tançais, j'en prenais plein mon grade!

 

            J'ai rusé, finassé, je leur ai fait des doigts,

            Mais de même ils faisaient, m'imitant sans émoi.

            J'ai montré l'extérieur, qui impose ses lois,

            Tel le fou du Horla, je ne voyais que moi!!!

 

            J'ai réfléchi encor en mangeant un boudoir...

            Je me suis dit: "Assez! Finie la rigolade!"

            J'ai ôté mes portraits, remplacé mon miroir,

            Et j'ai mis un faux nez _ rapport à la moutarde!

 

 

 

             Mais je dois m'éloigner car la police est là...

             Et je crois repérer un panier à salade...

             Ah! je vais leur jeter frites, jambon, rata...

             Filer à la faveur de cette cavalcade!!!

          



#24 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 892 messages

Posté 13 février 2019 - 05:52

.

 

(tendez l'oreille que je vous la tire)

 


C'est un discours de fripon
que vous me faites, je vois.
Reprenez votre violon,
et travaillez votre voix   ___

 

Ah ah Ah ah
Hé hé Hé hé

 

Mais, sans doute aucun, me mar-
rè-je.  / Oyez la glissade
alambiquée d'une mar-
-rade cuite à l'estouffade. ___

 

Soliloquie ne fait loi,
quand dé perdu dé trouvé,
quand dé cassé dé passé :

 

- Hi hi, pincez vos accords,
et posez un pied-à-terre  ___



#25 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 085 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 13 février 2019 - 08:13

L'autre coté du je
crie cataclop, cataclop
et encore cataclop. Jamais
ne paie ses dettes,
s'enrichit.

#26 Jérôme nyctalo

Jérôme nyctalo

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 795 messages

Posté 13 février 2019 - 11:11

 ( Cavale de nuit / Clip-Clop_Clip-Clop )

 

 

 

 

 

Ecriture de nuit___________

                                                                                                                    Au bout des doigts tendus

                                                                                                                    Les chemins se raturent

 

                                                                                                                  Mémoire____Gifle de sel   

                                                                                                                     Plus rien ne se dénombre

                                                                                                                     Les arbres tissent l'ombre

 

                                                                                                    Plaine - C l i g n o t e m e n t s  - Fouillis

                                                                                                                            Fuites fébriles

                                                                                                                 Des images félines en bordure de mer 

 

 

                                                                                                     Les ponts de bois pourris ont des souplesses veules   

                                                                                                     Il faut réinventer et la course et le lac

                                                                                                     Le lac qui a fondu

                                                                                                                                       dessous la lune fade

                                                                                                      A force d'éclats gris

                                                                                                      Tous les miroirs de l'eau sont ruptures savantes

 

                                                                                                       L'écho se fait pur souffle

                                                                                                                                                     Un tintement d'aiguilles

 

                                                                                                        Par le vent qui joue frais s'estompe se repoudre

                                                                                                        Ta bouche maquillée est un vitrail de foudres

 

 

                                                                                                                                 Des lanternes trop mûres       

                                                                                                                                                                           Font pencher l'horizon

                                                                                                                 Où des fêtes d'oiseaux 

                                                                                                                                                               Avaient ruiné le jour

                                                                                                        _____________ Syllabes de lueurs                                                                          



#27 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 892 messages

Posté 14 février 2019 - 06:32

.

 

          (terre)

 

Encre sur papier   ___ 
___  cuivres gothiques

 

des ocelles, cet œil ...est un jour de cosmos ;
l'horizon ouvrage jusque dans les lignes du rêve

 

écorces  et bois flottés se resserrent,
_ ton écriture s'enracine

 

les sabots de Vénus s'ouvrent...............

 

 

 

 


          (eau)

 

Gifles de sels, falaises ascensionnelles,
longévités fébriles des marées,
   où l'on se dit
     – tu
(voluptés fluides
à peine moins pudiques où l'on chante, danse,
faïences des reflets)
et nous laissons bercer,

___   océanies de l'ivresse.

 

Ta bouche est un éclat d'eau bue.

 

 

 

 


          (feu)

 

 Foudres    / orange et noir
     Sphères-danses …......,
 Ma bouche se rassure,
    voyage rives-hautes
     destination  Rêves
Combustible    - fluide au bout des ailes.

 

Ta bouche est un éclat d'artifices.

 

 

 

 


          (air)

 

_____________  Ni nuage, ni samba,
  le chant de l'air est calme ___


Seulement quelque envol de poussières, et
blanches tourterelles, et
oies sauvages         ___
Oracles sans fin ____________

 

Le balayage du vent  ___________


Et celui du songe  _________


Ensemble        ___ faisons    vertige !

 

 

 

 


          (le ciel, l'espace, le vide)

 

__________  le café commence à bouillir,

 

intrigues dans les patios,

 

jaunis, les réverbères relâchent leurs miroirs
   ____  fêlures ouvertes,

 

la petite-tortue, vanesse des orties,
essoufflée sous ses propres ailes, 
                  ___________  chancelle.
Séisme-papillon.

 

 

 

 


Le maître Chien-chih Seng-ts'an déclare :
_ ' rien n'y manque, rien n'y est en excès '.



#28 Jérôme nyctalo

Jérôme nyctalo

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 795 messages

Posté 14 février 2019 - 11:27

                                     ( Cavale mystérieuse : Légende urbaine )

 

 

 

                                               Intermède cruel / Masque de brume

                                            Le soliloque des réverbères emperruqués

                                                Comme un signal

                                           

                                              La profondeur qui s'évapore et fait écho

                                              L'étrangeté qui guide et initie

                                               ____ La suite au précédent numéro

 

               

                                               Entre le guetteur frigorifié

                                               De l'affiche

                                               Et la jeune blonde dressée sur la pointe des pieds

                                               Occupée à un rêve de carrefour flamboyant

                                               Sous ciel d'été pastellisé

                                               Un ravin avide  une chanson froissée

 

                                                Qu'une farandole d'images vienne se nouer

                                                Pour lester les amourettes de fumée

 

                                                 Dans cette ville de songes

                                                 L'ombre tient-elle trop de place

                                                 Sur les beaux visages?

 

                                                  Les danses sont rapides

                                                  Où luisent les bouches

                                                  Rouges des femmes

                                                  Dans l'étroitesse du crépuscule

 

                                                  Au bout de l'avenue

                                                  En délicatesse de lumière

                                                  Un dédale de rues de ruelles de

                                                   Venelles

                                                   Devant le grand mur blanc

                                                   La blonde ballerine 

                                                   A disparu

 

                                                    Secondes incontrôlées / Buée fabuleuse

                                                   Aucune porte dérobée en fin de chuchotis

                                              Furtive fin de rêve

 

                                                   Un passage secret connu du

                                                    Seul chat d'un beau bleu

                                                    Nocturne

                                                    Qu'on n'a jamais entendu miauler

                                                     

 

 

 

                                



#29 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 892 messages

Posté hier, 06:41

.

 

 

Interrogation furtive, nous savions son existence

 

                                      (chocolat)

 

 


Viennent  ___ l'ombre bougée des réverbères,
     la lumière cassée,
           le toit avec le ciel.

 

La venelle dit l'impasse, et les plus doux présages. 
On voudrait croire aux coïncidences,
__  jamais entendu, jamais vu, ce chat bleu,
  mais poursuivre quand même sa trace,
            d'une encre jalouse.

 

____  dé-coïncidence
Peut-être et Jamais sont-ils conciliables ?
Frise incertaine d'un temps pris sur le chemin,

le hasard n'en finit jamais
  ___ temps de la disparition


Prépare à l'inconnu, prépare à l'invisible
     Qui est l'instant ________

 

Suis-je, parmi les  songes et les clairs, celle
   qui reviendra     ___



#30 Jérôme nyctalo

Jérôme nyctalo

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 795 messages

Posté hier, 11:42

                 ( Cavale des bateleurs )

 

 

       A force de courir nos linges vont foupir

       Mais dans le même lieu nous ne pouvons croupir

       Marais moulins fêlés soleils flous nous attirent

       Sur notre bouche alors brille l'éclat de rire

 

       Nous rôdons - l'oeil faïence - en chemins de traverse

       Galopant et jouant du tuba en averse

       Des chats disparates nous font accueil soudain

       Egayant les fossés de frissons contadins

 

       Nous allons par les bourgs pour affoler les places

       Des farces nous donnons pour étoiler les faces

      _ Des auberges joufflues nous filons tôt - matois

      _ Mais pour mieux cavaler _ à la cloche de bois

 

       Les manoirs les châteaux ouvrent salles de fêtes

       Pour bien nous inviter en tambours et trompettes

       Et par le pont-levis on nous regarde entrer

       Etranges voyageurs d'incroyables contrées

 

        

        Je prendrai ma voix chaude et grave et confortable

        Clamerai des quatrains parfumerai des fables

        Tu chanteras soyeuse au mitan de la table

         Diseuse de chemins danseuse insaisissable

 

         Les bouches cesseront de croquer sot-l'y-laisse

         De boire vin clairet _ nous les tiendrons en laisse

         Nous aurons su alors leur soirée rechampir

         Nous jonglerons bientôt avec tous leurs soupirs