Aller au contenu

Photo

(Poètes) Norma Cole


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 056 messages

Posté 18 février 2019 - 09:42

 

6a00d8345238fe69e2022ad3e35e58200b-100wiNorma Cole est une poète nord-américaine née au Canada en 1945 et basée à San Francisco. À lâUniversité de Californie elle étudie avec le poète Robert Duncan et obtient une maitrise en littérature française. Elle déménage pour la France, attirée par mai 68, et sâétablit dans un village près de Nice quelques années. À son retour en Californie, elle enseigne, traduit la poésie française contemporaine (Danièle Collobert, Anne Portugal, Jean Daive) et commence une Åuvre poétique qui la rapproche de lâavant-garde des « Language poets » dans les années 1980. Anne Waldman dit dâelle : « il y a là une inscrutabilité de lâintention et une aspiration vers lâenvers des significations par lâimage, le lieu, lâhistoire, les objets (â¦), la personne, lâesprit et le rêve. Mais le poème est un jouet, comme elle dit, avec une structure dâinsomnie. » Dans les années 2000 elle subit une attaque cérébrale - évoquée à sa manière non-biographique et plutôt tendant à une universalité de conscience : dans le poème « La sarabande » - dont elle se relèvera avec une voix ralentie et un peu hachée, mais poursuivant sa poésie de condensation réfléchie de fragments pour une clarté dâarticulation.
Norma Cole : « (Jâécris) à nâimporte quel moment du jour ou de la nuit. Parfois je mâéveille dans la nuit et jâécris quelque chose dans le carnet, puis je le relis le lendemain et câest comme si quelquâun dâautre lâavait écrit. Ce dont on a toujours besoin câest "davantage de temps". Il semble quâon nâait jamais assez de temps non-planifié, du temps qui se transforme en un sentiment dâintemporalité, qui ne nécessite pas une réaction immédiate. Le temps devient de lâespace. On crée de lâespace par la lecture, puis par la pause afin de penser, et ensuite par lâécriture. »

Bibliographie sélective :
My Bird Book (Littoral, 1991).
Mars (Listening Chamber, 1994).
Moira (O Books, 1995).
Contrafact (Poets & Poets, 1996).
Quotable Gestures, (Un bureau sur lâAtlantique, 1998)
Desire & its Double (Instress, 1998).
The Vulgar Tongue (a+bend, 2000).
Spinoza in Her Youth (Omnidawn, 2002)
A little a & a (Seeing Eye Books, 2002).
Burns (Belladonna Books, 2002).
Do the Monkey (Zasterle, 2006)
Natural Light (Libellum, 2009)
Where Shadows Will (City Lights, 2009) anthologie
14000 Facts (A+Bend Press, 2009)
To Be At Music  (Omnidawn, 2010) essais
Win These Posters and Other Unrelated Prizes Inside (Omnidawn 2012)
Actualities (Litmus, 2015) avec la peintre Marina Adams
Fate News (Omnidawn, 2018)

Traduction en français :
Mon Livre des oiseaux, traduction collective, Royaumont 1991
Mars, traduction collective, Créaphis 1997
Avis de faits et méfaits, Corti 2014, traduit par Jean Daive

Sitographie :
Norma Cole dans Poezibao :
Extrait 1
Note de lecture par Anne Malaprade

Lecture audio de « La sarabande »

Vidéo dâune soirée Double Change à Paris en 2011 : dans les 15 premières minutes Norma Cole lit en anglais et Jean Daive sa traduction française

Fiche proposée par Jean-René Lassalle.


 
yRXBOEhIOEU

Voir l'article complet