Aller au contenu

Photo

sur l'homme moyen


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 l'enfant chien

l'enfant chien

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 53 messages

Posté 18 mars 2019 - 04:29

Mon sourire,
quelques traits naïfs, peut-être comme tout sourire.

Ils n’avouent pas leurs peurs, peut-être parlent ils seulement d’angoisses à demi-mots.
comme toute personne dos au mur et soit incapable de formuler cette angoisse soit ne la reconnaissant pas, ils forcent leurs marches, redoublent d’objectifs, se rendent décadents et se gâte plus encore.

On nous parle d’affrontements mais ce qu’il faut voir c’est avant tout la soumission.

Face à celle-ci l’homme moyen s’accorde en silence : « je me soumets » (à haute voix il parlera d’adaptation)

Leurs volontés, leurs désirs : ils appellent cela projet et ambition. Les plus lucides parleront d’histoires et de tragédie.
l’animal qu’il est ne cherche rien au-delà de son cercle et de cette nature animale. (une nouvelle peau !)

-la beauté brule mes lèvres-

Juke-box : « let it bleed »

« coltrane »

 

C’est cette passion d’être peu et mammifère qu’ils veulent prendre et colorer d’humanité et de culture.

Leur solitude est maladive et anecdotique (peu édifiante)

On peut aussi les résumer par l’indifférence qu’il porte à ce qui se trouve au-delà d’eux-mêmes et de leurs clans.

Ils clignotent, s’effacent un jour du monde. Ne scintille, ni ne brille jamais.

Sentinelles endémiques !

Ainsi à les critiquer, tenter de les définir, on attrape leurs haines, Leurs « maladie mortelle »

 

Les mots en poésie sont invocatoires. Ils poussent à l’existence ce qu’ils nomment. Leurs silences comme leurs chants. .

 

L’homme moyen ne rit pas, il ricane