Aller au contenu

Photo

Ligaments de lames rouges


  • Veuillez vous connecter pour répondre
6 réponses à ce sujet

#1 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 179 messages

Posté 27 mars 2019 - 05:58

.

___ des lames rouges coupent le requin, impressions déchirées de l'obscur.

 

Outre l’effleurement sans traces, égayer la rancune, balance des blancs.
Réveils-crocus, toutes les abstractions sont équivalentes, basses résilles plastiques,
spectacle transparent, divertissements sans nasses ...

 

___ dans la déchirure de la chrysalide passe le papillon,

 

___  puis, des ossuaires de lignes, des essaims de pluies, des voiles-péril forgées
dans le contact sans compromis, gris, le fil, fuites aux mailles argentées

 

___ courtes écailles dans le halo de l'eau,

 

___ à larges paupières battantes

 

___  pour atteindre la paix de l'humain

 

___ squames-suaire dotées de fils bleus, rimmels de mers, regard intense à fixer un mur,
grès des remous,

 

      abysses
     
            gouffres

 

                     harnais

 

 

Essaim solaire, son unique nature propre,

devant lui   ____

 

Fil tendu au-dessus de l'eau
Les deux paupières arrachées

Récif
Constellation de la déchirure
Le seul dit est la chute
Le sein de pierre   ____

 


Venu de l'ouest  à la force du courant, porosité d'un animal marin, reflet de l'obscurité.
Arceaux compacts dénués de transparence, corps plein d'un corrigé vertébral...

 

Viatique contemporain au bout d'une tige, le secret de pierre-de-sel-de-calcaire-de-blancheurs,

échos erratiques d'un frisson    _____



#2 hasia

hasia

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 590 messages

Posté 28 mars 2019 - 03:30

Plutôt complexe                 tellement tragique quelque part.... 

 

j'y reviendrai.... pour avancer dans la compréhension de Votre texte...

 

hasia



#3 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 179 messages

Posté 28 mars 2019 - 08:15

.


Sources sonores : concentration du souffle et de l'air.

 

Cybernétiques des [ pulsions. Puissances telles que l'érosion
inerte du froid et du sel puise dans la permanence [ toujours
renouvelée des paysages de pierres liquides. Le corps érafle
son aile, dérape, [ le ciel ne s'arrête, les nœuds bruissants
de mer ronflent leurs cardias.

 

Voyage sous pression, pliements des longues étreintes.
La douleur est vive, l'électrolyse des lignes chavirées
jusqu'aux serrés des formes dans le dessin du cartilage.
Rompues [ corps vertébré de la marche...

 

Forces sombres, - est : l'arabesque du sillage, la rumeur ouverte
de la fracture, nacres conçues pour [ errer. De façon fortuite,
rencontre esthétique de la nage, j'entends siffler des défilés
                                                       [ de mers-calcaires.
          Qu'ils tempêtent !

 


___  écho-injonction, pesanteurs électriques, froideurs
squelettiques des palanquins qui se balancent sur l'écume
organique des tessons. Froissent davantage les sonars.
Anémies concentriques
                                        [ des mauves.

 

Reins de pierres, blancheurs broyées dans la masse des mauvais
reflets de l'obscur. Prémonitoires vertiges éphémères des dit-on !
mélanomes-prothèses arrachés à la totalité du récif

                             [ rapprochement


Posture   / de qui es-tu ? Cambrures brunes des tessons.
Pesanteurs hélicoïdales de l'arrêt. Son unique nature pourpre.
Rigidité du redressement

Axe vertical, 

              ___  enlisement des lames rouges.



#4 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 179 messages

Posté 29 mars 2019 - 07:10

.

Commencer    __  Perdre le lien, la pathétique entreprise du lien.

 

Passage du sonar au réel. L'ivresse du silence est féroce.

 

Nous pourrions parfaitement dire combien de temps il a pleuré.
La folle nuit de l'océan. Ses cris sont des tombeaux ouverts, lisses,
gris, bruns, rouges, mousselines à la texture fibreuse.

 

___   grenats disloqués à la pointe de l'acier   ____.

 

 

 

Harpon  ______  Requiem profond
Tambours pour un géant   _________

 

 

 

Tumulte au-sommet de son Œil.    _  neew look baby,   ___
constance bouleversante de l'immensité.

 

Obstination juste qui parle, maille-à-partir d'un déchiré sauvage.
Défraie, ossature sons fibrilles,
lent espoir d'entrevoir   ___  regain frileux, gainage capsulaire,
___  prothèse redonnant sons au tumulte
                              décharné,

 

retourner sa peau, torve dans sa poitrine fœtale.
__  âpres résines du non-attachement...

 

 


Gélatine blanche, impeccable substance du cri, enceintes arrachées.

Après lui, personne de semblable. Ligaments ouverts, filandres sèches,
cordes-éther d'une gorge serrée. Et reins sauvages !

 

Savoir du langage le passage éreintant de l'air et de l'eau. 
__  salive,
un goût d'armure gangrène l'océan, rouilles électriques à la périphérie
de l'écume. Charges arc-boutées des sciatiques ________.

 

 

 

 

Angoisses  ___
Angoisse à tout cracher
Atoutcracher

 

sels – soleils - myéline - reflets
fuites argentées des flottaisons....
Opiacés
n'étant que balle d'une larme
         ( courbe.

  _  Œil    / ping-pong.
Diagramme organique de la vision


Un gramme de collyre,  - millénaire   – défibrille sa pupille...
_  métronome   métronome   métronome

 

 

 

Cryptes vocales de l'écho   ______..



#5 hasia

hasia

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 590 messages

Posté 29 mars 2019 - 07:47

Hattie, bonjour à Vous...

 

J'aime Votre façon d'écrire...

 

J'y trouve une qualité de profondeur : Vôtre,  que j'adore...

 

Cependant, j'ai eu un mal fou : à aborder,  à pénétrer, et au final,  à traverser cet algorithme sanglant, - au plus haut point- : tragique...

 

Je n'y vis que branchies, sang et carnages dévastateurs...

 

Il faudra sans doute beaucoup me pardonner si, ce disant, je me suis totalement égarée et mépris jusque là.....

 

Très respectueusement,

 

hasia



#6 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 179 messages

Posté 30 mars 2019 - 05:50

.

SONATE    - sonars
Requi(e)m  papillon
En quel rêve te greffes-tu
captivé par la lumière ?

 

Y a t-il un monde réel
au plus serré des embruns ?
Un soleil d'aluminium
platine des reflets  ____

 

Head rolling ...
la mer sauvage
Soleils chargés de colères
les vagues frappent encore
Enveloppe du halo

 

 

 

___  masse quasi-héroïque de cette tête qui s'ébroue 
la douleur est vive
vide
vie- asphyxies
___  essaim morcelé dans le flexueux du muscle
son unique nature propre
___ devant lui ….
body body   body-rocking …
cambrure dans le  déchirement du fouet

 

 

 

___  on va donc mourir
sous cette armure de soleils
papillon inouï de la déchirure

 

le crochet blesse l'aileron
comme scie l'assaillant
Algo-rythmes de l'océan



#7 Ioscrivo

Ioscrivo

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 294 messages
  • Une phrase ::Il y a ces heures qui ne font pas partie du jour, celles où je gagne du temps en en perdant, celle où je me libère de l'engrenage de ce monde qui tourne à l'envers. Alors elle est revenue et je la laisse faire.

Posté 31 mars 2019 - 08:13

Merveilleux et dramatique à la fois.j'ai en le lisant l'odeur du sang, un arrière goût de la mer. Merci pour cette conscience inépuisable.