Aller au contenu

Photo

AIMER COMME L'ON TU....ET PUIS AIMER ENCORE


  • Veuillez vous connecter pour répondre
8 réponses à ce sujet

#1 JMAP06

JMAP06

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 287 messages

Posté 09 mai 2019 - 02:42


La brume ce matin écrasait les collines
Égarait les chemins enlacés de soie fine.
Un berger dans le loin appelait ses moutons
On ne pouvait du foin reconnaître le son

Puis au point du jour le soleil a soulevé
Doucement ce velours de ses rayons bleutés.
Là haut les chants d'amour des mésanges en fleur
De la terre et des cieux enchantent les odeurs.

La brumes dans mes yeux, elle, toujours demeure.

Nature comment fais-tu
Pour oublier d'abord
Effacer comme on tue
Et puis aimer encore

Après midi la pluie et les arbres en pleurs
Ont tout mouillé de gris effacé les couleurs
Les hommes fuient la rue les animaux se terrent
Et les ruisseaux se ruent à l'assaut des rivières.

La terre enfin repue fleurit un arc en ciel
Pour remercier les nues de l'eau providentielle.
Les flaques bleues des rues éclaboussent en couleur
Les enfants aux pieds nus, la jeune fille en fleur.

La bruine dans mon cœur, elle, toujours demeure.

Nature comment fais-tu
Tant de larmes d'abord
Arroser comme l'on tue
Et puis aimer encore

Le jour s'est consumé à l'horizon en flammes
La nuit a embrassé comme en tombe les âmes
Les étoiles emmurées ne vibrent dans l'éther
Que le rêve égaré de l'homme solitaire.

Puis le matin rallume un nouveau feu de joie
Et la plaine s'enfume en s'ébrouant du froid.
Aux volets clos, des femmes s'ouvrent au bonheur
Un enfant fait des gammes, un pain frais ses odeurs.

La nuit en mon âme, elle, toujours demeure.

Nature comment fais-tu
Pour enflammer d'abord
Embrasser comme on tue
Et puis aimer encore.

La brume a emporté ses rires et mes joies
Mes fenêtres fermées résonnent de sa voix
Les femmes dans la rue ont toutes son visage
Et ses odeurs n'ont plus que le goût d'un mirage.

L'ombre du soir confond mon orgueil et ma peine
je rêve de pardon ou de revanche vaine
Et les jours de goudron dans les rues me promènent
Au filet d'un ennui qui coule comme un pleur


L'amertume en ma vie elle toujours demeure

Nature m'apprendras-tu
À désaimer d'abord
Pardonner comme on tue
Et puis aimer encore.

 

Valderoure  2019
 



#2 Laurence HERAULT

Laurence HERAULT

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 635 messages
  • Une phrase ::Notre monde a besoin de plus de poésie
    Mais si l'on cherche bien, elle se niche partout.
    Il y a des fleurs sauvages au pied des grandes tours
    Et le chant des poètes embellit notre vie.

Posté 09 mai 2019 - 09:43

Poignant et très beau...



#3 M.KISSINE

M.KISSINE

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 254 messages
  • Une phrase ::De chaque chose il faut tirer le maximum de bonté. Proverbe gascon.

    http://www.lulu.com/spotlight/MKISSINE

Posté 10 mai 2019 - 09:58

j'ai du mal ici à voir le tuer comme une banale identification, terriblement naturelle



#4 patricia moles

patricia moles

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 409 messages
  • Une phrase ::La poésie vous traverse et coule vers son lecteur comme à travers un canal.














    LA poésie me traverse comme un canal qui coule vers son lecteur...

Posté 10 mai 2019 - 02:24

C'est un poème magnifique où la mélancolie se mêle au sacré ... J'adore !

amitiés,PM.



#5 Hubert-Albert Clos Lus

Hubert-Albert Clos Lus

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 563 messages
  • Une phrase ::Ex-prof d'anglais, joueur d'échecs. Père d'une fille handicapée mentale.
    Auteur de CHANTS DES VIES DIFFICILES éditions Sydney Laurent 2019

    Proverbe: O Bretagne, tu iroises mon coeur

Posté 10 mai 2019 - 03:29

Compliments.



#6 Hubert-Albert Clos Lus

Hubert-Albert Clos Lus

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 563 messages
  • Une phrase ::Ex-prof d'anglais, joueur d'échecs. Père d'une fille handicapée mentale.
    Auteur de CHANTS DES VIES DIFFICILES éditions Sydney Laurent 2019

    Proverbe: O Bretagne, tu iroises mon coeur

Posté 10 mai 2019 - 08:20

Vous faites le pari de la ritournelle et des refrains. Vous faites bien. Seul cela dure. Tous les machins modernes incompréhensibles sont morts, Goethe dure encore.

#7 JMAP06

JMAP06

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 287 messages

Posté 11 mai 2019 - 07:05

Poignant et très beau...

 

 

C'est un poème magnifique où la mélancolie se mêle au sacré ... J'adore !

amitiés,PM.

 

 

Compliments.

Merci pour vos gentils commentaires.

j’essaie de n'écrire que sous l'emprise d'un sentiment, de préférence universel.

Je suis heureux que cela soit passé de la toile à vos cœurs.



#8 JMAP06

JMAP06

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 287 messages

Posté 11 mai 2019 - 07:20

Vous faites le pari de la ritournelle et des refrains. Vous faites bien. Seul cela dure. Tous les machins modernes incompréhensibles sont morts, Goethe dure encore.

La musique et la poésie ont pour moi un but commun, celui de transmettre l'indescriptible.

Les mots doivent faire de la musique comme les notes font des phrases.

Amicalement  Philippe


j'ai du mal ici à voir le tuer comme une banale identification, terriblement naturelle

Désolé mais je ne comprends pas votre commentaire.

Si vous pouviez être un peu plus clair je vous en serais reconnaissant.

Merci de votre lecture

Cdt Philippe



#9 Hubert-Albert Clos Lus

Hubert-Albert Clos Lus

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 563 messages
  • Une phrase ::Ex-prof d'anglais, joueur d'échecs. Père d'une fille handicapée mentale.
    Auteur de CHANTS DES VIES DIFFICILES éditions Sydney Laurent 2019

    Proverbe: O Bretagne, tu iroises mon coeur

Posté 11 mai 2019 - 05:13

Vous faites bien car du Bellay et François Villon ont survécu.