Aller au contenu

Photo

Sagan 1551 (4/7)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
7 réponses à ce sujet

#1 DimDez

DimDez

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 187 messages
  • Une phrase ::Visiteur curieux

Posté 19 mai 2020 - 12:51

Sagan 1551

 

espaces incompris

 

 

 

 

Chant quatrième

 

 

Homme Homme Éveille-toi Comment m’as-tu appelé Homme

C’est bien ce que tu es Un humain de genre masculin Je trouve cela

plus précis que juste Humain Oui c’est bien cela mais comment

l’as-tu appris J’ai perfectionné le mode vibratoire qui nous fait

communiquer J’ai pu examiner ce que tes cellules mémorielles

contiennent Après tout ton encéphale est un réseau de récepteurs

biochimiques et électriques assez rudimentaire Mais fascinant

La télépathie j’en étais sûr Non Homme je te l’ai déjà expliqué

Ton système nerveux n’a aucune capacité de réception directe

C’est physiologiquement impossible d’échanger avec par ondes

électromagnétiques J’ai essayé au début Tu es un spécimen trop limité

Merci C’est très aimable Tu n’as pas à exprimer de gratitude

C’est une description factuelle Ah Tu n’es pas du tout reconnaissant

Je comprends Tu utilises une antiphrase Ton pouls et ta respiration

trahissent ton agacement Je te sais gré de ta condescendance

Tu es sensible au jugement de tes pairs Or je n’en suis pas

Donc il ne devrait avoir aucun déshonneur à admettre que mon espèce 

surpasse la tienne dans ses aptitudes et performances physiques

Trêve de moqueries Je voudrais dormir Mais à l’inverse

 je reconnais que ton taxon surpasse le mien en de nombreux points

Tiens donc lesquels La technologie développée pour compenser

votre fragilité Les constants compromis entre votre interdépendance

sociale et votre individualisme Votre sensibilité à la beauté La poésie

La musique Surtout la musique Tu as tout trouvé dans ma tête

Dans tes souvenirs depuis ton début de vie J’ai cartographié

ton univers sensoriel Sons visions odeurs douleurs plaisirs émotions

Tout m’est accessible Mais il reste des pans que je n’arrive pas à saisir

Si j’ai bien compris je serais un genre de dieu pour tes semblables

Non Nous avons rejeté ce concept depuis des lustres

 

 

 

Annexe :

 

Chronométrie : à des milliers de kilomètres de la Terre, les alternances

nycthémérales n’ont certes pas la même amplitude, mais nous sommes toujours

biologiquement réglés sur le rythme terrestre. Aussi, le Jour Universel (JU), qui

équivaut à un jour terrestre, reste l’unité temporelle. Par commodité, dans l'espace,

un JU est organisé en 10 heures de 100 minutes, les Heures Décimales (HD).

 

 

 

(précédemment) (à suivre)



#2 En hoir de Loup-de-lune

En hoir de Loup-de-lune

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 145 messages
  • Une phrase ::_jadescence
    _libellulescence
    _opalescence
    _albescence
    _diaphanescence
    _ramescence
    _évanescence

Posté 19 mai 2020 - 04:06

"Tu es sensible au jugement de tes pairs Or je n'en suis pas Donc il ne devrait avoir aucun déshonneur à admettre que mon espèce surpasse la tienne dans ses aptitudes et performances physiques
Trêve de moqueries Je voudrais dormir
Mais à l'inverse je reconnais que ton taxon surpasse le mien en de nombreux points
Tiens donc lesquels
La technologie développée pour compenser votre fragilité Les constants compromis entre votre interdépendance sociale et votre individualisme Votre sensibilité à la beauté La poésie La musique Surtout la musique"

Sagan 1551, Chant quatrième


L'étymologie du français nous invite à lier fortement l'Homme, l'humilité et l'humiliation, comme reposant tous trois sur le mot latin "humus" signifiant "sol, terre".
Dans votre odyssée, l'Homme quitte son "sol", distance sa "terre", s'affranchit de la pesanteur des peurs, des ors, des égocentrismes, des argents, des étroites catégories, des déceptions, des primaires et médiocres rancoeurs à rallonges...
La trajectoire intersidérale qu'il parcourt devient l'étalon de mesure de son humilité.
Le voilà si léger, aérien, possible d'étoiles, comme pulvérisé d'essentiel, avec pour seul bagage, ou viatique, ou pièce d'identité, la poésie et la musique qui, face à la différence par excellence, le garde contre toute humiliation.

(décidément) à suivre...

#3 DimDez

DimDez

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 187 messages
  • Une phrase ::Visiteur curieux

Posté 19 mai 2020 - 04:25

Votre lecture est très juste. C'est exactement le sens qu'il faut tirer de la prose et dont je n'avais que l'intuition. Je suis admiratif. Merci beaucoup !



#4 En hoir de Loup-de-lune

En hoir de Loup-de-lune

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 145 messages
  • Une phrase ::_jadescence
    _libellulescence
    _opalescence
    _albescence
    _diaphanescence
    _ramescence
    _évanescence

Posté 19 mai 2020 - 04:44

Merci à vous pour cette contemporaine chanson de geste intersidérale...

#5 DimDez

DimDez

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 187 messages
  • Une phrase ::Visiteur curieux

Posté 19 mai 2020 - 05:07

Promis, je donnerai les clés de lecture en fin d'aventure. Pas toutes. Mais je peux donner un indice : 1551, c'est 1551, pas 1550 ni 1552. C'est beaucoup de travail, mais je suis tatillon.



#6 En hoir de Loup-de-lune

En hoir de Loup-de-lune

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 145 messages
  • Une phrase ::_jadescence
    _libellulescence
    _opalescence
    _albescence
    _diaphanescence
    _ramescence
    _évanescence

Posté 19 mai 2020 - 05:21

Vous avez bien raison d'être "tatillon" : c'est doublement respectueux, et envers votre travail et à l'égard du lecteur.

#7 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 174 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 19 mai 2020 - 08:56

jubilation extrême

       _texte et remarques

 

                          . . … et remarquable ingénierie narrative d'une saga(n1551) en 7 chants

                 dont nous n'avons pas encore toutes les clés^^

 

                             en attendant, tu captives le lecteur, Dez

                   _avec maestria

 

j'y reviendrai encore : )

 

 

 



#8 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 174 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 21 mai 2020 - 12:45

Je reviens. Le chant quatrième paraît central : après avoir posé le décor dans les chants précédents, il nous est livré la substance, l'idée, les questionnements induits par ce dialogue (?) vibratoire dans l'autre dimension, avec cette intrigante entité des confins >>> nature et identité de l'espèce humaine.  Si sur terre, l'être bombe le torse vitesse lumière, gonfle imprudemment, parfois même éclate en voulant se faire plus grosse que l'étoile, une fois débranché de son habitat, loin du regard de l'autre, que reste-t-il de lui, si ce n'est sa vulnérabilité, sa nudité, son exiguïté, sa propre image . . … ainsi qu'une infinie poésie ?  (ouf, ça va nous sauver^^).  La situation extrême dans laquelle se trouve notre protagoniste ne peut qu'inviter à un retour aux fondamentaux de la réflexion (double _dans le tain et l'esprit).  Me demandais s'il n'y avait pas quelque part, dans cette créature, des traces d'alter-égo ayant transmuté.  Attendons le dénouement du dernier chant

 

toujours est-il qu'en exportant failles, lacunes et névralgies de l'être, tu (l'auteur) parviens à le rendre follement attendrissant

 

                         et tu nous fais aimer la terre

                                                      _encore et encore