Aller au contenu

Photo

Sagan 1551 (6/7)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 DimDez

DimDez

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 179 messages
  • Une phrase ::Visiteur curieux

Posté 21 mai 2020 - 12:26

Sagan 1551

 

espaces incompris

 

 

 

 

Chant sixième

 

 

Cela fait tellement de jours universels que je voyage avec Nef

que j’ai arrêté de compter Plusieurs mois sans aucun doute

Une année peut-être 264 jours exactement Nous avons parcouru

des milliers de millions de kilomètres Dans ton langage on doit

plutôt parler en kiloparsecs Nef et moi sommes constamment liés

Pardon pour l’intrusivité Nous avons traversé plus de cent

systèmes solaires sans jamais rencontrer de vie Il est déjà rare

de trouver des planètes abritant la vie Alors des espèces sentientes

voire aptes à sillonner l’espace Vais-je un jour revenir chez moi

Jamais Nef tu manques parfois de tact et c’est un peu pénible

Pardon Pourquoi Ce serait très difficile Il faudrait que je m’approche

d’un de vos véhicules et vu vos usages avec ce qui vous est étranger

ce serait prendre bien trop de risques pour mon intégrité physique

Nous avons évolué Heureusement sinon vous vous seriez déjà

autodétruits Imaginons la scène Monsieur Madame Mes salutations

Je vous restitue votre congénère Hâtez-vous de le récupérer car il fait

plutôt froid dans l’espace Sur ce je te régurgite dans le vide infini
Tu manies l’ironie maintenant J’apprends de toi Je serai donc

ton éternel otage Plutôt mon commensal Bien que notre rapport

s’apparente plus à une forme consentie de parasitisme Merci bien

Je t’en prie De toute façon nous sommes trop loin de chez toi

pour y retourner à temps A temps Je voulais justement t’en parler

Des cellules de ton système digestif semblent avoir pris

leur indépendance et agissent aujourd’hui comme une entité propre

Comment Je ne sais pas si c’était préalable à ton arrivée en moi

ou si c’est dû à l’alimentation ou encore à l’exposition à des radiations

spatiales Non je ne te demandais pas comment c’est arrivé

Je voulais que tu me répètes l’information Tu te dévores

de l’intérieur Tu veux dire que Ta vie va cesser d’ici six semaines

 

 

 

 

Annexe :

 

Scaphandre Autonome (SA) : dans l’espace, la seule façon de survivre est d’être

à l’intérieur d’un Scaphandre Autonome. Cet accessoire est fourni dans votre cabine

de passager et dans des armoires réparties dans tout le paquebot. En cas d’urgence,

vous devrez vous hâter d’enfiler le SA. Cette opération est simple et ne prend que

quelques secondes quand elle est engagée à temps et dans de bonnes conditions. Si,

par un malheureux hasard, vous deviez vous retrouver dans l’espace, ne paniquez pas.

Un signal sera automatiquement diffusé par le SA et notre équipage surentrainé

réagira pour vous secourir dans les plus brefs délais. Surtout, détendez-vous.

 

 

 

(précédemment) (à suivre)



#2 DimDez

DimDez

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 179 messages
  • Une phrase ::Visiteur curieux

Posté 21 mai 2020 - 12:37

Allez, plus qu'un épisode et tout sera fini. Encore un peu de patience. Surtout, détendez-vous.



#3 En hoir de Loup-de-lune

En hoir de Loup-de-lune

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 138 messages
  • Une phrase ::_jadescence
    _libellulescence
    _opalescence
    _albescence
    _diaphanescence
    _ramescence
    _évanescence

Posté 21 mai 2020 - 02:19

"Nous avons traversé plus de cent systèmes solaires sans jamais rencontrer de vie Il est déjà rare de trouver des planètes abritant la vie Alors des espèces sentientes voire aptes à sillonner l'espace"

Sagan 1551, Chant sixième



Je ne peux m'empêcher de rêver à ce Diogène, qui n'était ni fou ni séditieux, qui parcourait les rues de sa ville en plein jour, portant une lanterne allumée qu'il approchait du visage des passants, et lorsqu'on lui demandait pourquoi il agissait ainsi, il répondait : Je cherche un Homme.
Peut-être l'auteur nous offrant ici cette relation de voyage, est-il lui aussi l'un de ces résolus "chercheurs d'Homme", c'est-à-dire de vérité, de bonté, de sagesse ?... Peut-être choisit-il de nous emmener dans les "espaces incompris" parce qu'il mesure toute l'infinie difficulté de cette quête ?...

Les "cent systèmes solaires" évoquent nos mégalopoles que la nuit allume, ou encore nos réseaux sociaux que nos ego enflamment. Et partout des multitudes humaines brassant leurs affaires, heurtant leurs amertumes, leurs rancoeurs ou leurs certitudes pour des comparaisons et des classements aussi futiles que fugaces, profitant à satiété de leurs libertés de se divertir et de penser. Alors, oui, c'est vrai, quelle difficulté d'y rencontrer un Homme... au milieu de tant de luminaires artificiels, quel défi que soit révélé un Homme, c'est vrai !
C'est pourquoi, peut-être, plus ou moins consciemment, l'on se met à "se dévorer de l'intérieur" pour sentir néanmoins une présence parmi les foules urbaines ou virtuelles, pour se sentir vivant, un peu, et même d'une dérisoire morsure par soi-même, au sein des myriades de myriades de galaxies...
C'est peut-être... peut-être là encore une allégorie de la douleur d'écrire... Mais si, sur cette matière, je tiens à ne rien nier, j'ai encore plus à coeur de ne rien affirmer...


(Patiemment passionnément) à suivre...

#4 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 171 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 21 mai 2020 - 03:18

à nouveau, quelle pertinence En hoir de loup-de-lune . . ...

        (mon humble révérence)

 

oui, on attend the grand finale, mais je n'ai pas envie de quitter ce lieu ni cette traversée qui m'habitent depuis le chant premier comme une projection de la condition humaine >>> bien qu'il soit sur fond sidéral, le récit est empreint d'une grande humanité, et c'est bien la seule chose à laquelle l'on peut encore se raccrocher lorsque la planète d'une tête s'effondre

                                         _comme une enfance pour nous tenir la main