Aller au contenu

michelconrad' Blog



Une nécessité ardente

Posté par michelconrad, 23 janvier 2018 · 3 visite(s)

La lecture, l’écoute, la vue des grandes œuvres produit une impression de nécessité ardente. Il est alors impossible de déplacer une virgule dans un texte, une note musicale dans un morceau de musique, d’ajouter un trait, une touche de peinture dans un tableau. Ce qui se joue dans ces œuvres se joue, pour l’...


Dans un regard de femme

Posté par michelconrad, 23 janvier 2018 · 2 visite(s)

L'amour se joue de nous : quelque nom qu'on lui donne, il court, il se détourne, il s'en va, il revient, -- nos appels ne lui sont rien qu'un décor sonore. Il prend nos places fortes, renverse les horloges et tous les sabliers. Il passe, inattendu, dans un regard de femme. Nos rires et nos larmes demeurent son sillage. Nous brûlons nos vais...


Territoires ultimes

Posté par michelconrad, 23 janvier 2018 · 5 visite(s)

Les mots,
territoires ultimes,

quand l'amour nous délaisse,
quand nous le délaissons,

la nuit ne cède pas
sous l'orage des mots,

et demeure une lande
au cœur des solitudes.


Dans la douceur des choses

Posté par michelconrad, 22 janvier 2018 · 37 visite(s)

Quand la vie se consume
dans la douceur des choses,
à flanc de solitude,
quand se fanent les roses,
 
dans la douceur des choses,
quand s'achève le jour,
quand se fanent les roses,
il faut croire en l'amour,
 
quand s'achève le jour,
saisis-toi de ta plume,
il faut croire en l'amour,
quand la vie s...


Le « Sacre du Printemps »

Posté par michelconrad, 22 janvier 2018 · 30 visite(s)

Le « Sacre du Printemps » exprime à merveille la sensation démiurgique d’un mouvement perpétuel, cette marche irrépressible, à pas de loup, du dieu Pan, vers ce qui sème le désordre, cette naissance d’un temps premier, cette fête, ce flamboiement, ce sabbat, qui suit le sommeil de l...


La vie

Posté par michelconrad, 22 janvier 2018 · 28 visite(s)

La vie
s’envole
 
dans le paraphe
de l’instant :
 
le désir
est un fil d’Ariane
 
dans la forêt
du Temps.
 
22/1/18
 


« Bellis perennis »

Posté par michelconrad, 22 janvier 2018 · 25 visite(s)

Dans le froid,
sous le ciel gris,
 
rien n’arrête,
rien ne flétrit
 
Dans le froid,
sous le ciel gris,
 
rien n’arrête,
rien ne flétrit
 
« Bellis perennis »,
la belle éternelle.
 

22/1/18
 
 
 

 
« Bellis per...


Ainsi que les poètes

Posté par michelconrad, 21 janvier 2018 · 170 visite(s)

C’est encore la nuit. Nous sommes loin de l’aube, et, davantage, de l’aurore. Pourtant, on entend chanter les oiseaux : eux savent l’espérance. Malgré leur vie infime, par quelques trilles, ils savent métamorphoser l’argile du silence. Ainsi que les poètes, ils ne font que chanter.
 
 
 ...


Les mots de ta lumière

Posté par michelconrad, 21 janvier 2018 · 57 visite(s)

Je serai fort
comme une flamme,
lorsque gronde l'orage,

m'envolerai,
comme un oiseau,
pour rejoindre l'azur,

et tracerai
sur le plus sombre ciel
les mots de ta lumière.

 
 
 
 
 
 
"Fleurs de glace" (30/12/2016).  Tous droits réservés
 
http://nsa39.casimag.../21/18012108...


Malgré

Posté par michelconrad, 21 janvier 2018 · 71 visite(s)

Malgré tous ces déserts, sur les rives du temps,
il y a des forêts chaudes et tropicales,
il y a des bonheurs, venus Dieu sait comment,
il y a un royaume, où vibrent des étoiles,
 
 
il y a des forêts chaudes et tropicales,
il y a des pensées d'une infinie tendresse,
il y a un royaume, o...






Janvier 2018

D L M M J V S
 123456
78910111213
14151617181920
2122 23 24252627
28293031   

Derniers billets

Derniers commentaires