Aller au contenu





La source

Posté par Loup-de-lune, 11 juin 2019 · 346 visite(s)

La source



il me surprit dans le bois, tout près de la lisière

le ruisseau dont incontinent je devins l'hôte

des étoiles y tremblaient sous les badinages des papillons

la lumière étageait d'incalculables nuances de vert

les cimes caressaient une incarnation bleue

et l'extase en manière de soleil d'été

toujours se partageait toujours se réunissait



peu à peu dans la musique de l'eau je diluai ma pensée



sur les bords les racines mises à nu

étaient comme de grandes mains terreuses continûment puisant

à ce qui les désagrégeait continûment



un long temps les pierres ne furent que pierres à mes yeux

mon esprit s'amusait à composer des passerelles

inachevées comme ces traversées de l'existence

qu'enchante seule la fraîcheur du gué soudain

un long temps les pierres ne furent que pierres

dont la mousse couvrante s'allumait par intervalles



mais de la patience de mes pupilles parut la métamorphose

et les pierres étaient devenues des visages

et l'une de ces pierres me regardait fixement

jaune et grise au milieu du courant

un visage de femme que suppliciait l'absence

au milieu du courant de mes actes



c'était fini la paix du lieu c'était fini liquide enfin l'angoisse



longtemps longtemps je marcherais pour retrouver la source

des forces qui avaient ainsi précisé la physionomie de mes renoncements

et je me suis déchiré le tissu et la peau à des acuités étrangement obstacles

et j'ai atteint une bouche noire qui bavait l'eau entre les briques

au-dessus passait de temps à autre un bolide insondable

et j'ai gravi l'infinie forêt emplie d'épures de pendus

des voix me parvinrent toute une rumeur

de jeux, d'enfants, de filles, de flacons et de fête

et la distance qui m'en séparait

était une corde qui n'en finirait plus de se tendre

avec son poids de prologues, de terreurs et d'escampettes

réduisant en poudre la promesse extorquée

longtemps longtemps j'ai marché dans la lente extinction

des indices d'hommes et des dilapidations d'arbres



et je me suis perdue tout ombre dans les montagnes de la nuit



Ma photo