Aller au contenu





Une saison en poème afin que soit rejointe Mademoiselle Lin : 12/66 Laconismes

Posté par Loup-de-lune, 11 juillet 2019 · 522 visite(s)

Laconismes



Dialogue de lumières


fonte lente des neiges

parmi la retrouvaille d'oiseaux

les voies humides

s'illuminent


ces paroles viennent :


- à l'instant où

par ma propre volonté

ma vie n'ira pas plus loin

que ma lucidité soit telle ! -

***



Ces bandes d'oiseaux noirs


Vous savez...

ces bandes d'oiseaux noirs

sur le bleu

ou le vélin du ciel



ses longs cheveux

dans le vent

de nos promenades heureusement imprécises

***



Tréfilage


lièvre

sur la ligne des confins

mes pupilles confidentes

jusqu'à leur ténuité

***



Déréliction


tu vacilles dans la déréliction 
mais il n'y a pas un espace entre les branches
que ne féconde une étoile

***



Vernale arantèle


ainsi tous les chemins
auraient convergé là :

plonger le florilège
au profond de l'arbre mort...

et sous la main
qui peut-être hésite
à se retirer

sentir comme une gratitude
effiler
du titre le demeurant d'or

tisserande de la lumière

***



Ressenti


ombres d'un hiver
en partance
foudres noires
où s'allument les verts

où s'enfonçant à peine
mon pas renoue avec l'humilité

***



Papillon


cet instant de mes yeux
juste au-dessus des ailes soufrées
tous les désamarrages coalisés
avec toutes mes décisions

***



Ravissement


un papillon effleure

et qu'emporte de moi
son vol soufré qui
indéfiniment s'éloigne...

qui déjà fait
palpiter la lisière ?




Votre poème : une pure merveille!

bien à Vous, Loup-de-lune

hasia
... je vous remercie, hasia, de semer ainsi quelques mots, solaires pétales ou grains cordiaux, sur le chemin-poème qui mène à Mademoiselle Lin...

Amitiés poétiques,

Loup-de-lune

Ma photo