Aller au contenu

Soumis par

SUJET DE SUPPORT Informations sur le recueil

  • Date d'ajout: févr. 13 2017 05:28
  • Dernière mise à jour: févr. 13 2017 06:18
  • Taille du recueil: 20,35 Mo
  • Nb. de visualisations: 1675
  • Nb. de téléchargements: 11
  • Auteur: FREDERIQUE CANTAIS

Télécharger FREDERIQUE CANTAIS PEINTURES ET POESIE

- - - - -



Capture d'écran
32 TABLEAUX DE FREDERIQUE CANTAIS ORNES DE COURTS POEMES




 

 

 

 Couleurs chatoyantes, reprises par une sensitivité féminine ici,

              et qui conduit à une apocalypse des couleurs qui se côtoient

                             se mêlent, se fondent en aplats ou entrelacs somptueux

                                               sous la force et la légèreté d'un couteau à peindre, en toute liberté ..         

 

             Ornés d'un court poème subtil, 

                          qui nous emporte jusqu'au rêve abouti...de l'artiste.

 

                                          Grand merci pour ce festival de couleurs qui nous touchent, loin.

 hasia

 

 

 

 Couleurs chatoyantes, reprises par une sensitivité féminine ici,

              et qui conduit à une apocalypse des couleurs qui se côtoient

                             se mêlent, se fondent en aplats ou entrelacs somptueux

                                               sous la force et la légèreté d'un couteau à peindre, en toute liberté ..         

 

             Ornés d'un court poème subtil, 

                          qui nous emporte jusqu'au rêve abouti...de l'artiste.

 

                                          Grand merci pour ce festival de couleurs qui nous touchent, loin.

 hasia

Un grand merci pour ce "festival" de gentillesses et très belle journée à vous!

J'aime bien cette idée

d'associer des images peintes

avec des poèmes courts

LE PEINTRE

l'homme qui peint,
a dans les mains,
plus que pinceau,
plus que fusain!

il a dans sa peinture,
quelque chose qui rassure,
l'impression d'être heureux,
quand s'y posent les yeux!

ou trouve t'il son modèle,
quand sa nature l'appelle?
est-ce bien au hasard,
qu'il trouble son regard?

soudain il se prépare,
pour exercer son art,
la toile est installée,
sur un grand chevalet.

l'image dans la tête,
il cherche sa palette,
la gamme des couleurs,
qui sera la meilleure?

puis il dessine alors,
les ombres, et les corps,
et fixe dans son trait,
la vie qui transparaît.

autour plus rien existe,
l'homme devient artiste,
là dans son atelier,
où tout à commencé.

l'esquisse était si frêle,
qu'il a voulu pour elle,
la robe la plus belle,
pour faire une aquarelle.

nous saurons admirer,
le tableau achevé,
du peintre insatisfait,
de son nouveau succès.

lui il n'aura rien dit,
mais aura réussi,
a nous faire rêver,
avec ses mots à lui.    

                                         Olivier HEBERT     


Autres publications qui pourraient vous intéresser...





0 utilisateur(s) actif(s) (durant les 15 dernières minutes)

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)