Aller au contenu

Photo

Quand Paris dansait


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1 réponse à ce sujet

#1 Laurence HERAULT

Laurence HERAULT

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 369 messages
  • Une phrase ::Notre monde a besoin de plus de poésie
    Mais si l'on cherche bien, elle se niche partout.
    Il y a des fleurs sauvages au pied des grandes tours
    Et le chant des poètes embellit notre vie.

Posté 14 juillet 2018 - 09:35

                                                                          Quand Paris dansait

 

 

                                                                                     Quand Paris dansait avec Marianne,

                                                                                     Quand Paris dansait, vous souvenez-vous ?

                                                                                     Quand Paris vibrait sous les barricades,

                                                                                     Quand retentissait le fracas des armes ;

                                                                                     C'est La Carmagnole que l'on apprenait !

 

                                                                                     Quand Paris chantait avec Marianne,

                                                                                     Quand Paris chantait, vous souvenez-vous ?

                                                                                     Ces hymnes féroces aux refrains guerriers

                                                                                     Qui ouvrent la voie de la liberté

                                                                                     Par des bains de sang systématisés,

                                                                                     Pour des Droits précieux que l'humanité

                                                                                     Voudrait bien ne plus savoir bafoués... ;

                                                                                     C'est le Ça ira que l'on entonnait !

 

                                                                                     Quand Paris riait avec Marianne,

                                                                                     Non, vous n'allez pas vous en rappeler...

                                                                                     On ne riait pas durant les saccages

                                                                                     Que couvraient les chants révolutionnaires,

                                                                                     Quand tombaient les têtes de ces tortionnaires

                                                                                     Qui avaient laissé le peuple affamé.

                                                                                     Combien de bourreaux, combien de victimes,

                                                                                     Ont connu le fer de la guillotine ?

 

                                                                                     Siècle des Lumières, vous vous méprenez ;

                                                                                     La pieuvre assassine n'a pas succombé,

                                                                                     Marianne n'est pas encore sauvée !

 

 

                                                                                                             Laurence   

 

                                                                                                             31 mai  1989       



#2 claus

claus

    envers et contre tout

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 636 messages
  • Une phrase ::des mots pour soigner mes maux, chant des vibrations intérieures offert à tous, tous ceux qui y sont sensibles.

Posté 14 juillet 2018 - 10:15

un beau poème pour le 14 juillet. Malgré tout le sang versé, l'humanité n'a guère avancé, le problème reste entier : arriver à changer la nature humaine, la violence et la haine et le pouvoir et ses abominations.

" L'homme descend plus du singe que du sage..." (Grand Corps Malade).

Nous reste à apprendre l'essentiel, le respect et une liberté qui n'empiète pas sur la vie d'autrui.