Aller au contenu

Photo

Poètes ! Parlons d’une histoire d’amour


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Victorugueux

Victorugueux

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 15 811 messages
  • Une phrase ::Savoir se taire c'est déjà beaucoup mieux que des bavardages incessants... Oui ! Le repos c'est une chose qui nous aide

Posté 04 septembre 2018 - 08:38

Poètes ! Parlons d’une histoire d’amour

 

Poètes ? Quels sont donc, vos sentiments qui vous animent

J’ignore parfois dans ma vie ces choses douces que moi j’aime

Y aurait-il un ciel ou un enfer, pour toute la foi que vous vous avez ?

Mais alors ! Votre pratique, ça consiste à toujours, vous lavez et relavez

 

La pureté, ce n’est pas une question d’hygiène, mais cette chose originelle

Je ne sais plus la différence, entre une faute par désir, et La loi dite naturelle

Les sexes c’est des choses, qui se moquent d’une morale et de ses jugements

Pour une partie d’entrejambes, c’est des jurons et des emballements

 

Il est plus facile de parler de l’amour que de parler de sexualité

Les sensations, les jouissances, elles sont difficiles à décrire dans la réalité

Un orgasme c’est parait-il une jouissance qui est toute pleine

Mais dans un couple, ça n’est jamais une jouissance sereine

 

Vous savez ! Non Moi ! Je n'existe pas, ou plutôt je n'existe plus

Je suis Maintenant dans l'ailleurs, sans références connues

Je vois des gamins très innocents qui jouent avec quelques riens

Eux je sais qu’ils ne savent plus, ce qui est bon ou ce qui est bien

 

Sans doute je suis devenu un vieux truc qui est à jeter

Je ne consomme pas, plus de jouets que ces enfants, mais pour poéter

Je pète, je chie et j'encule toutes les mouches qui nous survolent

Paraît-il qu'il y a de bonnes choses,, à voir dans leurs fariboles

 

Le chien du hasard, il avait un maitre qui l'aimait sans problème

Et quelques fois, je lui servais des cotes d'Adam ou de femme

Parait il qu'il était dur d'aimer, ses presque-riens vivants

Je marquais aux limites, les caractères des plus marrants

 

Un jour je vis un bouc avec une chèvre, là se fut L'amour fort

Entre Biquette et le bouc qui était maudit, peut-être à tort

Les enfants du bon Dieu, ils maudissaient la bestiole depuis toujours

Pourquoi un truc qui pue serait-il hors de nos bons amours ?

 

Dans le ciel les anges, ils étaient tous beaux et forts charmants

Je savais sur terre des diablotins qui étaient vraiment marrants

C'était la lutte éternelle entre le bien la haut et le mal En-bas

Là haut tout était parfait et sans défaut... L'Enfer, c'est un Joli caca

 

Monsieur Darwin, il m'a appris un jour, la vraie réalité de la vie

Que les gens du ciel, ils n’étaient pas meilleurs, que les gens d'ici

Et que nous avions tous besoin de toutes choses, belles ou laides

Parce que la laideur, elle fait bien partie de nos vies; elle a besoin d'aide

 

Un enfant qui nait, il ne sait pas le bon et ce qui est mauvais

Il est peut-être innocent mais certains nous diraient qu'il est niais

Il grandit avec ses peurs, ses angoisses et ses petits plaisirs

Je pense souvent à la vie qui oscille entre des riens et des désirs

 

Paris le 4 septembre 2018