Aller au contenu

Photo

Un de mes vieux textes... Le temps est variable


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Victorugueux

Victorugueux

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 15 813 messages
  • Une phrase ::Savoir se taire c'est déjà beaucoup mieux que des bavardages incessants... Oui ! Le repos c'est une chose qui nous aide

Posté 01 octobre 2018 - 12:57

Le temps est variable

 

Le temps est variable,

 

Un anticyclone, passe, avec un peu d’avance, devant ma porte.

Un train de, mesures acoustiques, bouche la voie,

Les particules, se font décapiter, sous de hautes tensions,

 

Le temps s’égrène, goutte à goutte, incertain,

 

Un soliste démarra en première position,

Les chœurs se greffèrent, dès le premier tempo,

Un demi-chef d’orchestre, dirige les satellites,

Le méson pi, se pose en douceurs, dans le fond de ma cour,

 

Dans les yeux éblouis, d’un grand gosse rigolard,

La girouette indique le sens, du vent de l’histoire,

Une si, gale, indique la note et donne le la,

Pierrot décroche sa lune et l’apporte à John F Kennedy,

 

Langevin rencontre le petit Robert, et le grand Albert,

Le petit, la rousse, pisse en lits, de sang froid,

Monsieur Littré, lui fait la morale, l’air sévère,

Wagner se tire en douce, Eanes mange des lentilles,

 

Le temps, n’est plus variable,

Il pleut sur le Nord de la planète terre,

L’hagard du Nord est interné à Dallas,

Il neige, sur nos dernières utopies,

Le croissant rouge, refuse, l’assistance d’un ami,

 

Le temps est mesuré,

 

Il ne mousse pas assez de chocolat, sur la moquette,

Les bâches sont pleines, les vaches produisent le lait,

Les pies, s’encanaillent, elles nous piquent nos rêves,

Les chiens aboient, la caravane passe,

 

Le feu s’allume, piéton, je traverse,

 

L’heure est, avancée, je m’arrête,

Un clou s’enfonce, une tête dépasse,

Un trou, qui jouit, se fait combler,

 

Une bourse, se vide,

 

Un wagon de jarretelles, se met à craquer,

Un facteur, multiplie ses termes,

Une vidéo, sépare, le bon grain, de l’élite,

 

Le jour est finissant,

 

Les heures sont comptées,

Un ouvrier, passe à la caisse,

Vers vingt-trois heures trente,

 

Les temps sont finis,

 

Bruno Quinchez (Sceaux 1977 Pour les idées

Paris 1989 Morsang sur/Orge juin 1995)

Fichier(s) joint(s)