Aller au contenu

Photo

Ô FEMME !


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 ARTISTE DE L'ART

ARTISTE DE L'ART

    Tlpsien +

  • Membre
  • PipPip
  • 11 messages

Posté 08 novembre 2018 - 06:14

Non, tu n'aurais pas dû,
Non, tu n'aurais pas dû!

Ô! J'ai l'âme en larme
Ô! En mal, l'âme, en larme.

Qui s'écoule et inonde,
Qui, se part en ce monde.

Où jamais plus, je ne te verrai.
Où, plus jamais, je ne te porterai.

Tu pleures! Grand homme?
Tu te meurs, géant homme.

Non, n y va pas,
Non, presse les pas.
Le fruit, regarde, de vos entrailles!
Garde toi pour lui, d'être, de taille.

FEMME! Sans toi, sans toi!
Homme, pas moins là-bas!

Où tu me laisse pour, l'au-delà
Où pour l'au-delà, sans moi, tu vas.

Mes yeux, fort sur toi,
Mais moi, hors du toit.

Pourquoi, pourquoi?
Moi, oui, prends MOI.

À quoi bon me sert la vie?
À quoi bon je vis la vie!

Non, n y va pas,
Non, presse les pas.
Le fruit, regarde, de vos entrailles!
Garde toi pour lui, d'être, de taille.

Combien dense mon chagrin.
Combles tu bien, enfant, mon chagrin.

Son image, ta mère, ta magie.
Ton visage, ma très chère, ma fille.

Vois, elle est ténébreusement belle.
Vois ma côte, notre ciel, notre miel.

La meilleure semaille, Merveille.
Toi ma muraille, elle me veille.

Dans la jeunesse de ma viellesse,
La forteresse de mon allégresse.

Non, n y va pas,
Non, presse les pas.
Le fruit, regarde, de vos entrailles!
Garde toi pour lui, d'être, de taille.

Pleine de la sur de la haine,
J'ai pris soin garnir ses veines.

Elle et moi, pleurions nos souvenirs
Elle et moi, rions ma fin venir,

Suis prêt m'enflammer,
Pour rompre mon affammé.

Femme, ton homme s'est éteind.
Femme, ton homme t'a atteind.

Femme, ton homme t'a rejoind.
Fille, la-haut, de toi, prenons soin.

Aime aimer tel nous deux,
Nous deux, les fous amoureux,
Joyeux savoir dans tes yeux,
L'amour infini du bon Dieu.

Ô toi, femme maintenant,
Part avant le soleil levant,

Préparer son glorieux couchant.
Éternel sera ton vivant.

Telle l'esprit de la fleur,
Qui m'appris vaincre mes peurs,

Ô femme, sous la laideur de l'horreur,
Je sus apprivoiser le bonheur de la douleur.

Et c'est ici, hommages, je te rends.
C'est ici, les images que j'entends.

Ton homme, ô femme
En sa plume, toi sa dame,
Charme, inscrivis-tu,
Arme, lui fournis-tu.

#2 Louve.hianja

Louve.hianja

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 41 messages
  • Une phrase ::"J’écris ce que je vis, j'écris ce que je vois, j'écris lorsque je perds ma voix et je vais écrire tout au long de ma vie".

Posté 09 novembre 2018 - 01:16

Merci l'Artiste- le texte évoque l'image et le rôle complémentaire de la femme et de l'homme- Avais-je bien saisi le texte?

bon après-midi



#3 ARTISTE DE L'ART

ARTISTE DE L'ART

    Tlpsien +

  • Membre
  • PipPip
  • 11 messages

Posté 13 novembre 2018 - 11:14

Ainsi l'avez vous saisi et suis bien heureux.
Telles sont les raisons pour lesquelles nous publions.
Pour voir ce qui nous échappe.
Durant conception, j'imaginais un homme exprimant sa douleur face à la perte de son aimée. La retrouver, tout son vouloir. Mais vint cette lui signifiant leur précieux à eux, Merveille. Celle en qui, encore pouvait il vivre son amour en l'insoufflant en leur chair.
Acquitté de son devoir, avec empressement reclamait il la fin.
Pour clore, le poète remercie l'inspiration.

Ô FEMME, j'ai tenté traiter la puissance que l'amour délivre pour surpasser des douleurs jugées insoutenables.
Ainsi l'avez vous saisi et suis bien heureux.
Telles sont les raisons pour lesquelles nous publions.
Pour voir ce qui nous échappe.
Durant conception, j'imaginais un homme exprimant sa douleur face à la perte de son aimée. La retrouver, tout son vouloir. Mais vint cette lui signifiant leur précieux à eux, Merveille. Celle en qui, encore pouvait il vivre son amour en l'insoufflant en leur chair.
Acquitté de son devoir, avec empressement reclamait il la fin.
Pour clore, le poète remercie l'inspiration.

Ô FEMME, j'ai tenté traiter la puissance que l'amour délivre pour surpasser des douleurs jugées insoutenables.