Aller au contenu

Photo

Fable: les sangliers et la bonne odeur du radar brûlé.


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 Hubert-Albert Clos Lus

Hubert-Albert Clos Lus

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 221 messages
  • Une phrase ::Ex-prof d'anglais, joueur d'échecs. Père d'une fille handicapée mentale.
    Elève de Victor Bourgy (Shakespeare), Leslie Marchand (Byron), Almyre Martin( phonématique), Tanguy (Thoreau)
    Daniel Roulland (linguistique), Christian Guyonvarc'h senior (Celtique), entre autres..
    Proverbe: O Bretagne, tu iroises mon coeur

Posté 14 janvier 2019 - 05:56

Maître Corbeau, par l'étrange odeur réveillé,
Nous cria dans la nuit: eh, vous, les sangliers
Vous qui puez tant et qui ne sentez plus rien,
Vous ne sentez donc pas ce bizarre fumet ?
Là-bas, au loin, dans la forêt de Saint-Gredien ?
C'est peut-être le départ d'un feu de forêt.
 
Allez, courez le dire à la gendarmerie,
Où, comme chacun sait , sont logés vos amis.
( comme vous, ils habitent dans des porcheries)
C' est peut-être un humain  qui fait une grillade
De cochon, quelle horreur ! Mon dieu, quelle infamie !
Il faut sur l'heure dénoncer cette bravade
 
A tous les règlements du bien mal-vivre en France.
Il faut m'emprisonner cette vilaine engeance.
Mon frère et moi, partants comme lardons en foire,
Nous approchâmes donc de la fumée pour voir,
Prudents comme deux gendarmes au bois, le soir.
 
Nous vîmes des gitans bénis, quelques anars
S'affairer près d'un pneu avec un allumoir.
Ils ne grillaient pas de cochon mais un radar.
Nous fîmes ouf ! , soulagés, ce n'était pas grave !
C'était mieux que voir rôtir un pauvre zouave.
Reconnaissant le cube gris, on fut ému
On était venu souvent s'y gratter le cul.
Le radar caramélisé sentait fort bon.
Ces hommes avaient l'air copains comme lurons.

Si le gitan est souvent roi de la chourave,
A d'autres moments, au contraire, il est bien brave!
Il sauve l'argent des Français par son action.
Il libère les gens de bon nombre d'entraves.

Il les protège un peu de leur statut d'esclaves.
 
Notre grognement leur fit tourner leurs visages
Vers nous, ils étaient noirs de charbon et de suie
Nous étions unis dans la couleur de la nuit.
Nous prîmes peur mais l'un des humains de passage
 
Nous héla et cria : venez, frères cochons,
Vous qui êtes les seuls êtres libres en France
Sans jamais avoir à humer de fumée rance
Venez, asseyez-vous, près du radar, en rond,
 
Et nous allons tous entamer une chanson.
Cette nuit, vous ne finirez pas en jambon
Parole de gitan vaut grogne de cochon.
Alors, nous composâmes, avec ces forbans,
Le plus étrange spectacle de tous les temps:
 
Deux cochons, dix Français , en rond, formant un choeur,
Groupés autour de la flamme de la Faction;
Et chantant à tue-tête vers les frondaisons
Un chant que les humains, eux, connaissaient par coeur:
Contre nous, de la tyrannie, l'étendard  est....
Mais nous les sangliers, on est un peu benêt
On ne pouvait trop suivre la récitation.
Nul besoin d'idées complexes pour les cochons
Pour vivre libre en France en toutes les saisons.
 
Les  Français disaient qu' autour de ce barbecue
Ils recherchaient l' Esprit des Lois de Montesquiou.
On n'y comprenait rien, comme tout sanglier,
Soudain, un homme dit: la liberté, à chier.
Nous fûmes tout ouïe : c'était notre domaine.
La merde était la même à longueurs de semaines
Pour eux aussi ! ah, valait mieux rester cochon
Qu'en France posséder ou voiture ou maison.

-Et liberté, égalité,fraternité?

Cette  devise pour laquelle nous brûlons?

-Mais c'est celle des sangliers, c'est imité !!

Entre Koch et cochon, mais quelle parenté !

 

Bref, le moment fut grand, mémorable à jamais,
Cette entente fragile entre hommes et cochons,
On ne la revit plus, de mémoire de truie.
Comme quoi, il suffit d'un feu de joie pour lier
L'animal et le bête, l'homme et le sanglier.
Mon frère et moi, souvent, y repensons la nuit
 
Quand le corbeau nous crie: attention, un fumet !!
Tais -toi, c'est leur liberté, aux pauvres Français;
Elle part en fumée. Ils ne sont pas mauvais.
Ils ne songent pas à nuire à la forêt.
Ni n'ont de haine envers corbeaux ou porcelets.
On a chanté avec eux; on sait  ce qu'ils pensent:
Ils envient les cochons, qui sont libres en France.
Quelle pitié qu' après tant de révolutions
Ils aient comme idéal de devenir cochons.



#2 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 734 messages
  • Une phrase ::Jeune garçon mangeant une pastèque.
    Photo (détail) de TAMAMURA KOZABURO
    (Japon) 1856 / 1923

Posté 18 janvier 2019 - 10:25

Puisque vous me le demandez :

 

'' Tous les animaux sont égaux, mais certains plus que d'autres. ''
aurait dit Orwell.

 

La République (Ferme) des Animaux : un récit que j'ai lu à mes enfants, très jeunes ;

avec Le Petit Prince.

Donc,



#3 Hubert-Albert Clos Lus

Hubert-Albert Clos Lus

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 221 messages
  • Une phrase ::Ex-prof d'anglais, joueur d'échecs. Père d'une fille handicapée mentale.
    Elève de Victor Bourgy (Shakespeare), Leslie Marchand (Byron), Almyre Martin( phonématique), Tanguy (Thoreau)
    Daniel Roulland (linguistique), Christian Guyonvarc'h senior (Celtique), entre autres..
    Proverbe: O Bretagne, tu iroises mon coeur

Posté 18 janvier 2019 - 11:11

Mais ma fable vous fait-elle rigoler ?



#4 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 734 messages
  • Une phrase ::Jeune garçon mangeant une pastèque.
    Photo (détail) de TAMAMURA KOZABURO
    (Japon) 1856 / 1923

Posté 18 janvier 2019 - 11:28

Non, je n'accroche pas plus que ça...

 

Par goût de lecture. Je n'adhère pas trop aux fables.

Ensuite, la morale politique m'ennuie.