Aller au contenu

Photo

Des mots anti-cons


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Victorugueux

Victorugueux

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 16 366 messages
  • Une phrase ::Savoir se taire c'est déjà beaucoup mieux que des bavardages incessants... Oui ! Le repos c'est une chose qui nous aide

Posté 17 février 2019 - 03:19

Des mots anti-cons

On continuait sur le site
D’écrire avec grande conviction
Tous ces trucs insensés
Mais parfois incroyables

Du moins, le croyaient-ils
Des ces choix invraisemblables
Dans la myriade de choses
Qui  nous sont permises

Ils étaient bien là
Avec des pseudonymes
Qui les rendaient anonyme
«Je», il n’est pas un autre

Sur le site Toute La Poésie.
Certains, ils avaient en eux
Cette conviction incroyable,
Qu'on trouverait enfin

Un coupable dans cette foule
De consommateurs,
Plus ou moins idiots ...
Oui ! Tous ces consommateurs pervers,

Car Ils  avaient tous en eux
Cette certitude incroyable
Qu’ils savaient nous dire
De ces mots pas trop cons

Une certitude personnelle
Mais qui est surtout très idiote
Que sera demain la vie humaine,
Elle sera autre que maintenant

Cela ne sera jamais
Qu'un méga-plus
De trucs à acheter
Où l'on vous écraserait la gueule

Avec tous les malheurs du monde
Comme le chômage et l'ennui...
Déjà des hommes intelligents
Du pouvoir médiatico-financiers,
 
Ils nous faisaient savoir
Que si l'on n'avait pas
Le super bidule ultra-connecté
On n'était, alors que des Has-Been.

Ces deux mots anglais
Qui veulent dire
Dans un français plus commun,
Que nous étions des demeurés

Sans vraies existences.
Bref des gens insignifiants
Du genre des poètes inconnus.
Ces gars trop bizarroïdes

Le secret des secrets,
C'était de savoir
Comment avoir plus
Et  comment gagner plus,

Bref consommer plus de trucs idiots
Pour faire marcher une économie.
Cela sans autres concepts
Que de se faire vider les poches
 
Pour des histoires de crédits.
Et de faire marcher les banques
Et de suivre les cours de la Bourse
Dans un monde de l’argent roi

Victor, lui il vivait
Sans beaucoup de gadgets
Qui lui coûtaient des sous.
Le gars Victor, il était fauché

Il demanda donc à Alfred
S'il avait des sous à lui donner,
Cela pour combler
Ses frais de recherches

Qui ont été engagés
Dans une enquête
Super intéressante
Sur Dénis, un gars

Qui avait disparu
Dans ce monde des blablateurs
Du site Toute La Poésie.
Entre les choses qui soient lues ou non

Victor, il  savait bien
Que malgré toute sa bonne volonté
Le gars Alfred il était
Sans doute aussi fauché que lui
 
Et que son enquête tournant
À la disparition du schmilblick.
Une chose importante
Du passé... Où est donc Dénis ?

Il avait trouvé sa place.
Victor il ne savait
Que dire et que penser
Peut-être y avait-il
 
Un super schmilblick,
Le schmilblick
Du professeur Pierre Dac
Et de son élève Michel  Colucci,
 
Des savants  rigolos
Ou plutôt des cosmico-tragiques
Qui avaient essayé
De tuer par les mots
 
Tous les imbéciles
Médiatico-politiques
Des années 1930-1980.
Dans un monde binaire

Le vecteur nucléaire,
Dans ces époques tristes,
C’était la seule option alternative
Qui leur soit donnée comme possible,

Pour monsieur Pierre Dac
Et de son élève Coluche...
Ceux-là, ils avaient été tués
Ou plutôt liquidés
 
Pour toute l'impertinence
De l'usage de leurs mots  anti-cons
Des mots envers notre société
Celle de la consommation...
 
C'est ainsi pour moi
Que je voyais
La disparition de Dénis,
Elle était mal perçue

Dans cette enquête
Sur ce monde bavard
Et médiatique de T.L.P.
un monde de poètes

Ce monde bavard
Qui usait  de mots
Parfois très cons
Par leurs usages

Et d’autres mots Balancés
Qui était peut-être trop commun
Mais aussi ils sont tellement rares
De ces mots qui sont bizarres
 
Ou parfois dces mot incompris
Ces mots très cons, étaient ils  méconnus ?
Parmi tous ces mots écrits sur le clavier
Que nous balançons sans rémissions

En croyant qu'ils seront lus
Par des myriades de lecteurs
Dans des serveurs informatiques
Et ses milliards de connectés


Paris le 15 octobre 2017 et une nouvelle mise en forme 17 février 2019