Aller au contenu

Photo

(Note de lecture), Pascal Boulanger, Jusqu’à présent je suis en chemin, par Guillaume Basquin


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 039 messages

Posté 18 février 2019 - 10:24


6a00d8345238fe69e2022ad3e35f3d200b-100wiPascal Boulanger lâa annoncé publiquement, lors dâune lecture dâune anthologie de son Åuvre poétique parue en octobre 2018 (Trame : anthologie 1991-2018, éd. Tinbad (1)) à la librairie Lâémoi des mots (2): son Åuvre poétique est selon lui close avec Lâamour là, qui ferme cette anthologie. Que signifie ce retrait (apparent) de la poésie ? La poésie lui serait-elle devenue inadmissible ? Lui seul le sait⦠Ce quâon peut tout de suite dire, en revanche, câest que la forme « carnet » est, bien sûr, la continuation de son Åuvre poétique par dâautres moyens : la poésie nâest pas (que) dans le vers, alors que bien souvent le ver est dans la poésie (prose « poétique » découpée nâimporte comment en saucisson de soi-disant vers pour « faire poétique » (décoration)). Il est évident que dâimmenses Åuvres en prose sont toutes entières poésie (suivez mon regard, par ordre dâapparition : Joyce, Céline, Proust, Sollers, Guyotat, Schlechter, etc.). Pourquoi ? Mais parce que « la poésie, câest le rythme ! » (dixit Pierre Guyotat, quand même lâun des plus grands écrivains français vivants). Détournons lâépigraphe de ce livre empruntée à Hölderlin : Diverses sont les lignes de la poésie ; comme le sont les routes, les formes des montagnes. Ce que deviendra Boulanger après Lâamour là, Dieu et ses futurs éditeurs sâen feront lâécho là-bas dans lâOuest (de la France), dans la paix, lâharmonie et lâéternelle grâce dâune retraite au beau milieu du bocage breton (entre Rennes et Saint-Malo, très exactement). En effet, à la toute fin de ce carnet de notations (nouvelle forme dâécriture annoncée par le poète ce même soir, forme-laboratoire qui lui permet, par exemple, de nous révéler les secrets de fabrication de détournements célèbres de Lautréamont (dâaprès Pascal) ou de Guy Debord (dâaprès Charles de Gaulle) â dire que câest très jouissif est peu dire), le poète annonce où il vivra dorénavant, « parmi ces âgilets jaunesâ, qui expriment colère et détresse ». Boulanger a toujours été « en colère » (il suffit de lire son Åuvre) ; mais il nâest pourtant jamais tombé dans le piège du « ressentiment contre le temps et son il était » ; au contraire, tous ses écrits sont une continuelle acceptation du présent qui se présente toujours à lui sous forme dâépiphanies : « On peut parler sans prendre la parole (les voluptueux savent le faire) comme on peut habiter poétiquement le monde sans écrire de poèmes. » Réminiscences dâHölderlin, prince des poètes, toujours⦠Ce ne sera pas un secret que de dévoiler que le titre de ce volume est emprunté à saint Augustin : « â¦ jusquâà présent je suis en chemin, je ne suis pas encore parvenu⦠oublie le passé, ne te retourne pas pour regarder vers lui » : plus court chemin de la poésie à la théologie ? Voire⦠Et pourquoi des poètes, en temps de détresse ? En un tel temps misérable (mais quelle époque ne le fut pas ?), il semble plus urgent à Boulanger de lancer son corps dans la bataille féroce (« le combat spirituel est aussi violent que la bataille dâhomme », aime-t-il à rappeler, comme une scansion, très souvent) quâest la Guerre du goût ; là, pas de quartier : « Récit plat, complaisant avec le nihilisme (identification pathologique), poésie dâado rebelle⦠lâÅuvre de Houellebecq est celle dâun domestique au service de lâindustrie prospère du nihilisme passif. » Aïe ! Boulanger sait appuyer là où ça fait mal⦠aussi bien quâil sait saluer la beauté ; pour preuves les nombreuses notes de lecture enthousiastes et généreuses qui ponctuent son livre. Allez donc y voir par vous-même, si vous ne voulez pas me croire !â¦

Guillaume Basquin

Pascal Boulanger, Jusquâà présent je suis en chemin â Carnets : 2016-2018, éd. Tituli, 188 p., 16â¬

1. Voir la recension quâen fit le poète-essayiste Claude Minière dans Poezibao :
2. Nâeussé-je pas été témoin de cette annonce, quâelle serait passée à la trappe, comme les signes tracés autrefois sur le sable par un certain Jésus-Christ⦠Serais-je donc devenu lâun des apôtres de Pascal (ce soir-là, nous ne fumes guère plus de douzeâ¦) ? Voireâ¦

On peut aussi lire cette Carte blanche à Claude Minière du lundi 11 février 2019.


 
67BaSsgrO-w

Voir l'article complet