Aller au contenu

Photo

(Anthologie permanente) Séverine Daucourt, transparaître


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 039 messages

Posté 20 février 2019 - 09:55

 

6a00d8345238fe69e2022ad3c425fe200d-100wiSéverine Daucourt publie transparaître aux éditions Lanskine.
Poezibao en donne ici quelques extraits
et publie simultanément une note de lecture de ce livre signée Didier Cahen.







très tôt je suscite ce qui me dépasse
suis-je la seule
ou le sort d'une femme ?
enfant je crois être l'unique
élue du désir
les vieux
sous leurs habits d'adulte
m'embrassent le coin des lèvres
des bêtes
le mari de la prof de danse m'appelle ma mie
oui suis la moitié de moi-même
enfant vue comme femme
amputée trop tôt de l'inconscience des sexes
de la différence
je suis la moitié des hommes
ils embrassent le coin des lèvres de la petite fille
fière
à qui on donne la sève d'une pomme empoisonnée

/

j'ai commencé à m'aimer
quand je n'étais plus aimable
quand les premières traces d'irrévocable sont apparues
suis devenue possible
l'immersion d'un pan de mort rendait la vie plausible
excitait sa pulsion
drôle de damnation ce trop tard cette paix un poil rétrospective
qui donne au présent sa valeur
seulement quand il s'effiloche
ma chair
acceptable quand elle cesse d'être sous la pression
quand elle élude le vouloir de l'autre
la haine cesse
le corps se rencontre
et se rend compte
qu'il n'a pas de compte à rendre

/

je peux
les regarder
passer de tout leur cÅur
regarder
d'un air mi-errant
sans rancÅur
les vieilles encore belles celles qui osent
le naturel la lenteur du temps la vie des profondeurs
l'inattention assumée dénuée de rivalité
elles bravent le pire
bravo
elles n'attendent plus s'en réjouissent et
douces comme une plume
mes modèles
signent la mort de cette enclume de convoitise
leur regard attise la sororité
elles pensent en la voyant tu es belle
sans être amères
sans être esclaves
à la bonne heure
elles la comprennent
elles identifient son malheur

Séverine Daucourt, transparaître, Lanskine, 2019, 144 p., 15â¬.

Séverine Daucourt dans Poezibao :
bio-bibliographie, ext. 1, Salerni (JP Dubost), (anthologie permanente) Séverine Daucourt-Fridriksson, "Dégelle" , (Note de lecture) Séverine Daucourt-Fridriksson, "Dégelle", par Yves Boudier , (Note de lecture) Séverine Daucourt-Fridriksson, "Dégelle", par François Lallier


 
-wVBgiObiww

Voir l'article complet