Aller au contenu

Photo

(Anthologie permanente) Anne Belin, Tram e


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 028 messages

Posté 22 février 2019 - 09:46

 

6a00d8345238fe69e2022ad3c4934b200d-100wiAnne Belin publie Tram e aux éditions Tituli.





On peut lire cette note de James Sacré à propos de ce livre.



Une syncope dans la matière

tulipes à contrejour sur la même table
dans la cuisine. les tiges raccourcies
trempent dans un peu d'eau ar

ticulent une lumière rectiligne
à travers le vase. leur bouche bé
ate projette le jailli du sensible.

sans doute une géométrie, des es
paces innarrables. intervalles musicaux
pointes levées des sexes en rythme tournoyant.

une syncope dans la matière.
m'y glisser apprendre

le jeu des lames croisées

/

Tram essayer encore

tram. essayer encore.
poésie l'absolue liberté.
l'absolue justice.
essayer.

corps à corps
essaie encore

/

Faire sortir le perçu du perçu

arbres
dans la plaine de l'Oder c'est le titre
de la photographie.

elle parle. quelle présence dans la perception
réinventée pour qu'elle soit présence.

duvet de givre sur ces arbres.
plus loin l'Oder le fleuve Ou-bien.

quelque chose qui s'ouvre une neige

ouverte

/

Tram travailler dans l'épaisseur

tram. travailler dans l'épaisseur
les transparences. Le nebeneinander suppose
pour s'animer métamorphose. tel affleure

ment d'ocre sous la couche de vert acide. ici
souci, afflictions entre deux sonneries. des
corps. on mâche des graines de courge

en conjuguant le verbe sucer. geste à l'appui.
tu pourrais tenir à l'envers ton livre.
le souffle des basses couvre

le propos. Rimbaud on bouge

/

Le nebeneinander suppose

le nebeneinander suppose pour s'animer que tout en
semble entre en écho sous le regard des mots. mais do
miné par ce regard et non pas dans le temps d'une du

rée séparatrice. tu ne vois pas. suppose à l'instant
rassemblés tous tes gestes avec leur rythme propre.
suppose leur dessin les figures issues de leurs recou

pements. suppose l'intérieur et l'extérieur capables de
s'unir. suppose le corps présent à l'esprit et réci
proquement et la vieillesse à la jeunesse et chaque ins

tant ouvrant le motif à travers l'épaisseur une fleur

/

Jusqu'à la petite main molle

dans tous les sens les lignes se croisent
avec leurs couleurs. chez nous c'est une chenille
jaune. elle traverse en sifflant le bois

sans un regard pour le banc où tu attendais
la sortie de l'école à midi et le soir. le tram
n'existait pas mais on pouvait marcher sur le ma

telas des aiguilles de pins en méditant. Corps,
oui chair pensante - secrète
ment partagée en sa gloire et sa ruine.

jusqu'à la petite main molle dans ta

ferme main pensive â la chair réunifiée

Anne Belin, Tram e, Librairie éditions Tituli, 2018, 162 p.,16â¬, pp. 92 à 97.
Note de lecture de James Sacré



ZHrFRsFOEoc

Voir l'article complet