Aller au contenu

Photo

Goethe: Im Herbst / En Automne 1775.


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Hubert-Albert Clos Lus

Hubert-Albert Clos Lus

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 447 messages
  • Une phrase ::Ex-prof d'anglais, joueur d'échecs. Père d'une fille handicapée mentale.
    Elève de Victor Bourgy (Shakespeare), Leslie Marchand (Byron), Almyre Martin( phonématique), Tanguy (Thoreau)
    Daniel Roulland (linguistique), Christian Guyonvarc'h senior (Celtique), entre autres..
    Proverbe: O Bretagne, tu iroises mon coeur

Posté 16 avril 2019 - 11:42

Fetter grüne, du Laub’,                   Verdissez plus encore, vous, feuilles,            
Am Rebengeländer,                        De la vigne grimpante
Hier mein Fenster herauf.               Ici, à ma fenêtre, sur la margelle.
Gedrängter quillet,                          Jaillissez plus serrées, 
Zwillingsbeeren, und reifet              Vous, baies jumelles, et mûrissez             
Schneller und glänzend voller.        Plus vite, soyez de plénitude plus luisantes. 
Euch brütet der Mutter Sonne         Le regard d'adieu du soleil        
Scheideblick, euch umsäuselt         Vous enveloppe de chaleur maternelle;
Des holden Himmels                       Le souffle vivifiant du ciel
Fruchtende Fülle.                             Inépuisable de bienveillance vous enlace.            
Euch kühlet des Monds                   De la lune amie
Freundlicher Zauberhauch,             L'effluve magique  vous rafraîchit.
Und euch betauen, ach,                  Et tombent sur vous ,en pluie,
Aus diesen Augen                           Venant de ces yeux, hélas !
Der ewig belebenden Liebe            De l'amour éternellement fécondant          
Volle schwellende Tränen.              Mes pleurs, mes pleurs débordants.

 

 

pas mieux comme rimes que feuilles-soleil et j'ai  ajouté margelle pour la rime.