Aller au contenu

Photo

(Anthologie permanente) Etel Adnan, Surgir


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 068 messages

Posté 17 avril 2019 - 08:57

 

6a00d8345238fe69e20240a4a1d101200b-100wiLes éditions de lâAttente publient Surgir, dâEtel Adnan, dans une traduction de Pascal Poyet.


Les pluies retournent au son de leurs origines quand la nuit commence à sâétendre ; dans les terres, la nuit est aussi longue que les avenues désertes dâune ville,

ou le chemin vers les galaxies lointaines. Les animaux ressentent la désorientation.

Les pensées sont métalliques et fondent dans lâeau salée. Leur fréquence augmente la mélancolie, lâomniprésente mélancolie ;

Le sens est éphémère.

/

Comment rejeter les platanes centenaires ? Ils murmurent durant leur reprise printanière, en cette semaine sainte qui me dit que je ne ressusciterai pas, moi, pas comme eux.

Le paradis, ce doit être rasoir, à moins que ce ne soit encore un jardin. La solitude ne fait pas penser mieux. Hélas. Elle peut rendre lâair plus épais ; ça oui, elle peut.

/

Étrangement, ce qui était il y a quelques heures une réalité cotonneuse, devient un doux, long fleuve argenté englobant tout ; sa lumière circule.

Maintenant, câest un abandon à la mer, même si, par inadvertance, quelque énergie subsiste. Il nây a pas dâorages sur les dolines, mais des marées, oui, dâimmenses marées, qui ne se hâtent jamais.

Je nage dans « la nuit », le plus grand des océans.

Jâentends les sirènes, vois glisser les canards à la surface de lâeau ; réflexions profondes. Lâeau suit les canards sans jamais sâarrêter. Ce sont les cÅurs qui sâarrêtent, pas les flots, pas les rivières.

Les sons font taire le langage ordinaire, lâendorment. La musique est la vibration du temps lui-même en une poussée ininterrompue, ma modulation de la pensée, la face cachée de la lune, rendant le temps inévitable.
(...)

Etel Adnan, Surgir, traduit de l'anglais (États-Unis) par Pascal Poyet, coll. « Philox », Editions de lâAttente, 2019, 74 p., 10 â¬, pp. 9, 13 et 17. Livre soutenu par le CNL.

Sur le site de lâéditeur
Exploration fragmentaire de la réalité, voici un livre inondé de mouvements : le mouvement de lâesprit, du temps, de la mémoire et de lâamour. Un nouveau volume de prose aphoristique et de poésie philosophique d'Etel Adnan, dont le travail a été décrit par le New York Times comme « lâhéritier méditatif des aphorismes de Nietzsche, du Livre dâheures de Rilke et des versets du mysticisme soufi ».


8RfodVTz9OM

Voir l'article complet