Aller au contenu

Photo

À propos d'une production du membre claus


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Loup-de-lune

Loup-de-lune

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 66 messages

Posté 20 juin 2019 - 08:42

À la suite de "La malade imaginaire" publiée par le membre Ioscrivo le 2 janvier 2019 dans Salon Principal, le membre claus a fait ce commentaire :

"pas envie de la connaître, celle-là, une description bien réussie de tout ce qui se plaint en en rajoutant et en mentant pour se donner une raison d'être. On a envie de lui dire : "ouvre grand ta fenêtre et respire un bon coup !"



... ainsi, après le membre Ioscrivo qui -tout en affirmant que "cette personne est la seule à savoir qui elle est vraiment"- prétend cependant la connaître mieux qu'elle-même pour émettre à son sujet une accusation-condamnation de "mensongère maladie"... sorte de médecine péremptoire infuse à lui tout seul...
... ainsi, après celui-là qui semble capable de s'introduire -ciel! quelle horreur!- dans la confidence de l'ange d'autrui, pour en révéler les renoncements et la puissance de déréliction... espèce de dé-spiritualité impérieuse infuse à lui tout seul...

... voilà qu'il y aurait encore, en commentaire, cette présomptueuse, cette abjecte absurdité verbeuse et bégayante !... Mieux, cette auto-mutilation !... Je vais m'expliquer un peu plus loin sur le choix de ce terme...

... on a envie de dire à "celle-là" : attends un peu avant d'ouvrir ta fenêtre, car dans ta rue pourrait passer à ce moment-là l'un de ces "claus" avec sa pestilence mortifère... Et puis émane tant de charme du dialogue qu'une fenêtre close sait ouvrir avec l'imaginaire d'une sensibilité réellement poétique !... quand chaque géométrie hyaline mêle ses sobres reflets d'hôpital à la métamorphose du jour !...

... je m'interroge : comment peut-on consciemment publier ça au coeur d'un forum d'écriture littéraire internationale, tout en se présentant dans son profil avec des phrases où il est question de "soigner les maux" ?... Se sent-on galvanisé par cette incontrôlable science-fiction de la flatterie et de l'hypocrisie qui y grandit chaque mois, chaque semaine, chaque heure un peu plus ?...

... ce membre claus qui commente à tout va, qui publie insatiablement, qui fait toutes sortes de procès à une partie de ses semblables humains, artificiellement, égocentriquement sélectionnés et abhorrés, allant même jusqu'à envisager ici ou là une "extermination" (voir la publication "Il y a ceux...", 27 décembre 2018, Salon Principal)... toutes ses petites fabrications de mots, ne sont-elles pas aussi des décalages, des (men)songes ?... Ne constituent-elles pas également son obsessionnelle raison d'être en quête d'un vital lectorat ?...
Écrire, qu'est-ce donc, sinon une perpétuelle (re)création, (re)composition, (re)considération ?...


Quoi qu'il en puisse être, je veux offrir à toute créature que le membre claus appelle "celle-là" cette citation d'Edgar Quinet, extraite de son "Merlin l'enchanteur" :

" Ne sais-tu pas que le ciel et la terre sont pleins de langues venimeuses qui souilleraient l'astre du jour si on les écoutait ; gens incapables de nous comprendre, et qui, pour s'en venger, veulent nous désespérer ? "


pour que continûment

contre le désenchantement
contre l'excès
contre la calomnie
contre l'intolérance
contre la négation de l'autre
contre la bêtise

continûment l'emporte la Poésie !


Loup-de-lune

Modifié par Loup-de-lune, 20 juin 2019 - 01:23 .