Aller au contenu

Photo

(Note de lecture), Dante Alighieri, L'Enfer, traduction de Michel Orcel, par Christian Travaux


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 087 messages

Posté 14 août 2019 - 02:44


6a00d8345238fe69e20240a4c40cc3200b-100wiPoezibao publie une grande note où Christian Travaux analyse de près la traduction récente par Michel Orcel de l'Enfer de Dante, en mettant en relation cette traduction nouvelle et d'autres traductions, récentes elles aussi, ou moins récentes, avec notamment une analyse très fine de la question du rendu du vers et des rimes de Dante. En raison de la longueur de cet article (une petite dizaine de pages), pour le rendre plus facile à enregistrer et à imprimer, Poezibao le propose au format PDF à ouvrir en cliquant sur ce lien.

Incipit de la note : "Traduire une nouvelle fois Dante, La Divine Comédie ? Nây a-t-il pas eu, par le passé, dâexcellentes traductions de lâÅuvre, comme celle de Lamennais en son temps, en prose (1), ou celle dâHenri Longnon, en vers rythmés, scandés, comptés (2), celle dâAndré Pézard, en Pléiade, en décasyllabes non rimés (3), ou bien celle de Jacqueline Risset, en vers libres, mais mesurés (4) ? Et nây aurait-il pas dâautres Åuvres, de Dante ou dâautres, à traduire ? Câest que La Divine Comédie est un « si grand fleuve de parole », un livre-océan, « source » de toute poésie, comme Dante le dit de Virgile (5), « lumière et honneur de tous (les) poètes », et poème de tous les poèmes, texte de tous textes. Câest que Dante a cristallisé, aussi, depuis quelques années, lâattention de bien des critiques-traducteurs, et que â coup sur coup â sont parues plusieurs traductions : celle de Jean-Charles Vegliante, en 2012 (6), puis de René de Ceccatty en 2017 (7), enfin celle de Danièle Robert, en 2016 et 2018, pour LâEnfer et Le Purgatoire (8), Le Paradis restant à paraître. Voici celle de Michel Orcel, aujourdâhui, à La Dogana" - pour lire la suite, cliquer sur ce lien..

Dante Alighieri, L'Enfer de la Divine Comédie, traduction nouvelle de Michel Orcel, éditions La Dogana, 464 p., 35 euros.


bhsG9eTnl58

Voir l'article complet