Aller au contenu

Photo

(Note de lecture), Philippe Jaffeux, Mots, par Christophe Esnault


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 118 messages

Posté 16 août 2019 - 09:25


Base théorique-créative pour penser sa pensée et son accès immédiat au cosmos

6a00d8345238fe69e20240a4a0140f200d-100wiDepuis O lâan / paru en 2011 à Lâatelier de lâagneau, Philippe Jaffeux nâa jamais cessé de travailler sur lâalphabet. Sa radicalité formelle lâa parfois classé un peu vite dans le champ de la littérature expérimentale. À la louche, on lâa posé là comme un auteur de référence (à la marge du côté de lâinclassable et donc pour être imprécis, de la poésie et de la recherche formelle et spatiale). Philippe Jaffeux est peut-être simplement un écrivain de notre temps, un auteur curieux dâexploiter des potentialités textuelles. Ne comptez pas trop sûr moi pour réduire son travail qui mérite une étude et bien davantage : quâon le lise. Je ne suis pas certain dâavoir compris plus dâun tiers de ce que jâai lu et il se peut quâil nây ait pas de meilleure façon de lire Mots. Ce que je ne comprends quâassez peu ou mal mâinterroge et lire Mots cela est aussi sâexposer à une pluie de questions qui vont de soi à soi et pour soi en connexion avec le cosmos. Sensation dâêtre sonné et grisé par la pensée de son auteur. Philippe Jaffeux risque de me contredire ou dâavoir des réserves si jâaffirme quâil est un penseur. Des gugusses se sont déjà autoproclamés philosophes. Si Jaffeux est philosophe, câest peut-être alors celui de lâeffacement. Ou de lâalphabet !! Si je défends son Åuvre depuis son premier livre, câest bien que lâÅuvre et le temps hypnotisé par la lettre devenue phrase (ou Courants) en lisant Jaffeux me fascinent. Ça ne veut pas dire que jâai les épaules pour savoir susciter chez vous le désir de faire immersion dans lâÅuvre ni que jâai traversé à sa lecture autre chose que lâindicible. Mots laisse beaucoup de place pour son lecteur et câest entre vide et interstices que lâon va à la pêche (je suis un pêcheur en Loire) ou que vous irez ailleurs, dans ce quâil reste en vous dâenfance, ou de sauvagerie, peut-être. La précision. La pensée. La densité (La danse nâest jamais loin quand on sait que Philippe Jaffeux est un très grand lecteur de Nietzsche). Danser dans cet espace vaste qui est un monde/ une constellation (le texte !!) et où jâai avancé/ plané en lecture lente avec pour astres ou astéroïdes 26 mots (Enfance, Chaos, Joie, Cinéma, Image, Mouvementâ¦). Lâaccès au cosmos passe parfois par une librairie. Lâenfant est un voyant qui voit ce que les adultes ne savent plus voir ; lâintention de lâalphabet pourrait se réduire à conserver la fraîcheur et la fureur de chaque mot et leur agencement dans des phrases indociles. / En mâaffranchissant, un tant soit peu, de mes intentions et de mes choix, mes textes parviennent, plus facilement, à sâécrire dâeux-mêmes sans que je fasse vraiment usage de ma volonté. / Le hasart me construit et, dans le même temps, il me détermine à structurer des phrases qui me rappellent que ma naissance, autant que celle de mon espèce, étaient fortuites. / Le vi(d)e du Tao, étranger à la vacuité bouddhiste, est jaillissant et cause de toutes choses ; une écriture sans écriture est mise en résonance avec le cosmos et lâefficacité de la non action. / Nous vivons en symbiose avec le cosmos aussi bien à lâextérieur quâà lâintérieur de nous-mêmes ; nos cellules, composées dâatomes, proviennent dâétoiles qui naissent et meurent comme nous tous. / La recherche dâune vérité sâavère être inutile car il mâest impossible de comprendre le monde ; la vibration sonore dâun mantra anime un patchwork de phrases visibles. / Des nerfs aspirent à intégrer mon esprit dans un corps traversé par un imbroglio de phrases compulsives. La raison dâêtre de lâécriture consiste peut-être à sâenfermer dans des rêves ; dans une forme de sommeil qui nous libère de nos corps et de nos souffrances. / Lâart prend peut-être son véritable sens lorsquâil sert la critique et la destruction dâune culture institutionnalisée, labellisée voire industrialisée. / Le sens se trouve probablement dans ce que lâon sait taire et non plus dans ce que lâon veut dire ou écrire.   

Christophe Esnault

Philippe Jaffeux, Mots, LansKine, 2019, 174 p., 20â¬

Poezibao a publié un grand extrait de ce livre dans le cadre de lâAnthologie permanente.


5Cd4HUMA9zA

Voir l'article complet