Aller au contenu

Photo

(Anthologie permanente) Olivier Apert, Blues sur paroles


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 139 messages

Posté 25 septembre 2019 - 09:01

 

6a00d8345238fe69e20240a4b1b488200d-100wiOlivier Apert a publié il y a quelques mois une intéressante anthologie de traductions de textes de blues sous titrée « Une histoire originale du blues depuis 1920 par le texte même ». Lâédition est bilingue bien sûr.
Dans sa préface il écrit : « Nulle autre musique nâaura autant influencé les genres dits populaires des XX° et XXI° siècles que le blues : rockânâroll, rythmânâ blues, soul music, rap : tous en dérivent, sont endettés à son égard. Il nâest pas jusquâau jazz, structurellement plus complexe, mélodiquement plus savant, qui nâen soit lâexpiration première. »




PNEUMONIA BLUES

mal partout
            je crois que cette fois c'est la pneumonie
j ai mal partout
            je crois que cette fois c'est la pneumonie
et ça c'est à cause de ma garce de poupée

la guettant à tous les coins de rue
            et courant par les ruelles
j'ai guetté à tous les coins de rue
            et couru par les ruelles
cherchant à savoir
            ce que ma femme allait faire

assis dans la rue
            par une froide et sombre nuit d'orage
je me suis assis dans la rue
            par une sombre nuit d'orage
cherchant à savoir si ma gentille poupée
            allait s'occuper de la maison

je crois qu'elle a trouvé quequ'chose
            qui sûrement l'a fait craquer
elle a dû trouver quequ'chose
            et je crois que cette chose l'a fait craquer
toute la nuit dehors j'ai attendu dans le froid
            et elle n'est jamais rentrée à la maison

ouais c'est l'hiver le temps du BVD*
            errant sous la pluie
porter un BVD en hiver
            errant sous la pluie
hier ma poupée
            m'a collé la pneumonie

alors quand j'serai mort
            enterrez-moi avec un Stetson
oui je vous le dis
            quand je serai mort
enterrez-moi avec un Stetson
            dites à ma gentille poupée
que je suis parti
            mais que je serai toujours là

*BVD : chapeau à large bord

Blind Lemon Jefferson (Texas)
Écouter la version originale (1929) de Pneumonia Blues


PNEUMONIA BLUES

Aching all over
            I believe I've got the pneumonia this time
I'm aching all over
            believe I got the pneumonia this time
And it's all on account of
            that low down gal of mine

Slipping 'round the corner
running up alleys too
I went slipping 'round the corner
running up alley's too
Watching my woman
trying to see what she goin' do

Sit down in the street
            one cold dark stormy night
I sit down in the street
            one dart and stormy night
Trying to see if my food gal
            goin make it home all night

I believe she's found something
            that probl'ly made her fall
She must did found something
            and I believe it made her fall
I stood out in the cold all night
            and she didn't come home at all

Well it's BVD's in the winter
            traveling 'round in the rain
Wear BVD's in the winter
            traveling 'round in the rain
Last night my baby
            give me this pneumonia pain

Now when I die
            bury me in Stetson hat
Oh I say when I die bury
            me in a Stetson hat
Tell my god gal I'm going,
            but I'm still a-standing pat

/

ENFANTS DU BOOGIE*

ma maman me permettait de rester dehors
oh Seigneur
ma maman me permettait de rester dehors
j'm'en foutais de sa permission, j'aurai quand même joué du boogie

la première fois que je suis arrivé en ville, les gars
j'ai descendu Hastings Street
tout le monde parlait du Henry Swing Club
alors jâai décidé d'y entrer la nuit même
une fois sur place, j'ai dit : super les gars !
ils prenaient vraiment leur pied

enfants du boogie*

une nuit que j'étais couché
j'ai entendu mes parents parler
papa disait à maman : laisse-le jouer du boogie-woogie
c'est en lui et ne demande qu'à sortir
je m'suis senti si bien
qu'aussitôt j'me suis mis au boogie

boogie chillen : ce qui peut tout aussi bien vouloir dire : faîtes lâamour les enfants.

John Lee Hooker.
Ecouter ici la version originale de 1948 de Boogie Chillen par John Lee Hooker


BOGGIE CHILLEN

Well, my mama 'low me just to stay out all night long
Oh, Lord
Well, my mama 'low me just to stay out all night long
I didn't care she 'low I would boogie anyhow

When I first came to town, people, I was walkin' down Hastings Street
Everybody was talkin' about the Henry Swing Club
I decided I drop in there that night
When I got there, I say, « Yes, people »
They was really havin' a ball

Boogie Chillen'

One night I was layin' down
I heard mama and papa talkin'
I heard papa tell mama let that boy boogie-woogie
It's in him and it got to come out
And I felt so good
Went on boogin' just the same

Ecouter ici la version originale de 1948 de Boogie Chillen par John Lee Hooker

Olivier Apert, Blues sur paroles, Une histoire originale du blues depuis 1920 par le texte même, Editions Le Temps des cerises, 2019, 320 p., 15â¬., pp. 60 et 250.


KQ8EM2kE3Lc

Voir l'article complet