Aller au contenu

Photo

(Hommage) à John Giorno, par Valérie Rouzeau


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 161 messages

Posté 01 novembre 2019 - 11:24

 

6a00d8345238fe69e20240a4e62ef3200b-50wiA la suite du décès, ce 11 octobre 2019,  du poète américain John Giorno, Valérie Rouzeau a envoyé à Poezibao ce poème qui fera partie de son prochain livre.


LOCO GIORNO
(rail mouvi)

                                       

À Jean le Jour, of course, et à Michel Fréard, Jérôme Prévost, Jean-Pascal   Dubost, Arlette Albert-Birot,
ainsi que lâanonyme cheminot qui se reconnaîtront


Dâoctobre fou jour John in Paris en gare de lâEst rendez-vous nous
Allons dans la Pouilleuse Champagne en haut de la rémoise montagne
Fucking bubbles nous nous lançons dans une conversation qui grise
We gave a party for the gods Zeus Apollon Diane Dionysos
Y étaient tous the gods all came. Comme au loto les numéros
Sortent un à un voici celui de notre train pour Charlestown
Via Épernay Reims et Rethel nous embarquons dans le corail
To Charleville câest indiqué en lettres bleues hublots voitures
Câest toi qui ouvres la saison avec la sagesse des sorcières.

Sans tarder nous voici partis Itâs early John watch à sa montre
Itâs early et drôlement bizarre : les trains ont parfois des retards
Mais ils ne démarrent pas comme ça un quart dâheure plus tôt que prévu
Et sans un mot ce ne se feu ! Tirons vite le signal dâalarme
Dis-je à John nous nous sommes vompés de troie mauvais cheval mais lui niet
Cops, handcuffs câest hors de question sans doute parce quâaux États-Unis
Cela constitue un délit que dâarrêter un train en marche
Sous prétexte dâétourderie de voyage en Aquatintie â
Évitons donc flics et menottes on verra jusquâoù on cahote.

Défilent des paysages urbains des mornes plaines jusquâà Pantin
Que nous passons et ce nâest pas le teuf-teuf des locos dâantan
Signifiant la fête en verlan qui rythme à présent le voyage
Mais la banlieue et ses mirages les grands pylônes électriques
Weâre in the middle of nowhere ! Le train stoppe en zone blêmatique
Soudain voici que tout sâéclaire : Un entrepôt de nettoyage !
En plein beau milieu de nulle part à spirales aux destinations
Oups du cahier tout destiné je mâempare et jâouvre la porte
Nord Est. HO2 Paris-Ourcq n°5 Charlevilleuh

Deux cheminots au bout du quai me le mirent en vain agiter
Doivent me prendre pour une égarée une dingue ou la femme de ménage
Comment sans sortir sâen sortir John ne veut quitter la voiture
Au moins montre-toi quâils saisissent que sommes voyagés dans la brume
Il y consent alors enfin lâun des cheminots nous rejoint
Je lui explique Câest John Giorno je lâemmène danser ses poèmes
Au centre culturbell de Tinqueux là-bas tout près de Reims oui John
Savez lâami dâAndy Warhol
â Et là me coupe la parole
Andy Warhol Andy Warhol⦠Voulez dire les petites Marilyn ?

Les petites Marilyn yes sir Elvis et le coca-cola
Venez ce nâest pas trop permis mais jâai une loco à conduire
Jusquâà presque la gare de lâEst vous prendrez métro Marx Dormoy
(Dors moi je songe secrètement pensant au film célébrissime
De lâauteur des petites Marilyn)⦠ensuite le bon train en bonne voie !
Hop ! nous grimpons John moi puis lui alors everyone gets lighter
Lâhors-la-loi cheminot ravi comme dans la cabine dâun camion
American truck voyons loin mirador mouvant câest parti
Bien calés entre sacs pare-brise et conducteur mirovolant
Zyeutons la beauté défiler sur les rails et sous le ciel clair
Octobre platanes ifs peupliers rouge orange vert rouge orange vert
À nous Paris Tinqueux la lune merveille pitre trip carpe diem
Letâs seize the day incognito chemin de fer quelle grande échelle
Jusquâaux dieux éteints lieux communs bien rallumés hi risque Giorno.

Valérie Rouzeau


Zx9LG6msP6I

Voir l'article complet