Aller au contenu

Photo

Haydn et le temps


  • Veuillez vous connecter pour répondre
6 réponses à ce sujet

#1 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 312 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 04 novembre 2019 - 07:27

On ne touche pas inpunément au temps.

 

La rationalité avait bien fait le boulot pourtant. On vivait dans du papier quadrillé. Plus ou moins régulièrement dessiné, il faut en convenir, surtout après avoir rencontré les Vignerons de Buzet mais malgré tout, le temps était stable. On savait à quel moment il faudrait que le fiston cogne le violon avec un archet en dents de scie pour tuer, comme si cela avait eu la moindre signification pour quelques-uns, Joseph Haydn par exemple.

 

- A la 34e mesure, fiston, tu y vas ! Et tu ne le rates pas !
 

Mais le temps était clair.
 

- A combien est la noire aujourd'hui ?
 

L'ingénierie avait prévu de faire correspondre les valeurs temporelles d'une partition de Haydn avec la pression atmosphérique d'une rade perdue et escarpée, dans le Finistère si mon souvenir est bon. On allait vers des catastrophes.
 

Il fallait encore que quelqu'un vienne nous enquiquiner avec des valeurs fluctuantes ! Jusque là, la dislocation de l'oeuvre de Joseph Haydn était une entreprise assez simple. On dilatait, on comprimait, on retenait les pauses pour en faire de petits points d'orgue sépulcraux. Mais la fluctuation, c'était quand même tordu.
 

D'autant qu'on nous interdisait désormais de multiplier les valeurs !
 

- C'est la fluctuation qu'il faut multiplier, gamin ! disait le chef de l'harmonie qui conspuait régulièrement la notion même d'harmonie sur des feuillets burinés dans de la peau de mouton qu'il affichait presque chaque jour sur le fronton de la mairie.
 

Pendant ce temps, il pleuvait.
 

Le père expliquait à la famille réunie qu'à la fin de l'année, c'était acquis, on lui aurait fait sa peau, à ce diable de Haydn.

 

Mais tout le monde le sentait à présent : la "fin de l'année", c'était encore une illusion acoustique, un tremblement de crin sur une corde usée car le père refusait de moderniser l'appareillage de son enfant qui tenait le violon de sa grand-mère.

 

La fin de l'année, c'était une utopie. On regardait le baromètre. Tout en haut, il y avait des petits moutons qui descendaient du ciel comme des flocons.



#2 Emrys

Emrys

    Ambrosius

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 504 messages

Posté 05 novembre 2019 - 06:40

Et le fiston, c'est vous ?



#3 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 312 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 05 novembre 2019 - 09:33

Oui ! Mais le baromètre aussi

#4 Emrys

Emrys

    Ambrosius

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 504 messages

Posté 08 novembre 2019 - 06:50

L'apprentissage de ce difficile instrument a l'air plutôt sympa pour votre cas (même si Haydn vous a donné du fil à retordre)

 

Pour ma part je n'ai rencontré que des fous furieux pendant mes 7 années de conservatoire.

(ils ont presque réussi à me dégouter de ce bel instrument à cordes)



#5 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 312 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 08 novembre 2019 - 07:18

Oh, je suis désolé pour vous ! J'ai eu le même genre d'expérience avec mon professeur de flûte à bec, au collège. Pourtant, le monde musicien est plein de personnes merveilleuses, c'est étrange...

 

Du coup, je n'ai jamais appris le violon. Au lieu, je me suis mis à la basse électrique pour jouer du Black Sabbath.

 

Le malheureux Haydn, dont la musique semble si effroyablement dilatée ici, n'est finalement pas pour grand-chose dans cette histoire de famille.



#6 Emrys

Emrys

    Ambrosius

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 504 messages

Posté 08 novembre 2019 - 09:31

Oh, je suis désolé pour vous ! J'ai eu le même genre d'expérience avec mon professeur de flûte à bec, au collège. Pourtant, le monde musicien est plein de personnes merveilleuses, c'est étrange...

 

Du coup, je n'ai jamais appris le violon. Au lieu, je me suis mis à la basse électrique pour jouer du Black Sabbath.

 

Le malheureux Haydn, dont la musique semble si effroyablement dilatée ici, n'est finalement pas pour grand-chose dans cette histoire de famille.

 

 

Désolé ?

 

Oh ne le soyez pas voyons !

j'avais précisé "presque"...(sourire)

 

Si cette période n'a laissé chez moi que des mauvais souvenirs, aujourd'hui c'est toujours un immense plaisir de retrouver mon violon et son archet pour un voyage musical.

 

Au fait.. j'adore la guitare basse. Il faudra bien un jour que je m'y mettes



#7 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 312 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 09 novembre 2019 - 08:41

https://www.classicf...hild-education/