Aller au contenu

Photo

(Note de lecture) Im Grunde wäre ich lieber Gedicht. Drei Jahrzehnte Poesie., par Alain Lance (livre en allemand)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 479 messages

Posté 17 décembre 2019 - 12:29

 

6a00d8345238fe69e20240a4aa2aa8200c-100wiLe titre du livre est emprunté à une citation du poète espagnol Jaime Gil de Biedma : « je pensais vouloir être poète, mais dans le fond je voulais être poème ». Cette publication, introduite et postfacée par le poète Michael Krüger, qui fut longtemps à la tête des éditions Hanser, et par Holger Pils, directeur du Lyrik Kabinett, est dédiée à Ursula Haeusgen, à qui l'on doit, il y a trente ans, la création de cette maison consacrée à la poésie.
Comme l'écrit Michael Krüger, « si Munich brille, c'est que le Cabinet de poésie est une de ses principales sources de lumière. » Plusieurs manifestations consacrées à la poésie s'y déroulent chaque mois, la bibliothèque rassemble plus de 60.000 volumes, dont les trois quarts sont en allemand ou traduits en allemand et les autres en 90 langues ! On peut également y consulter 80 revues littéraires.
Ce beau livre présente un choix de poèmes d'environ 250 poètes, allemands ou étrangers, parmi ceux qui furent invités au cours de ces trois décennies. C'est loin d'être exhaustif, puisqu'on dénombre environ mille deux cents manifestations durant cette période. Mais le registre en fin de volume permet de retrouver tous les noms. Chaque poète figurant dans ce choix est représenté par un poème (dans sa traduction allemande s'il s'agit d'une autre langue) et sur la même page on peut lire, en plus petits caractères, le texte original (arabe, hongrois, français, chinois, anglais, danois, italien, russe, etc.).
Chaque choix pour une année est introduit par un texte d'un poète. Pour ouvrir l'année 2000, Jan Wagner écrivait notamment : « Le poème est un espace constitué de matériaux les plus fugitifs, juste des sons en fait, mais qui semble pourtant stable et capable de durer, moins parce qu'on le trouve sous forme imprimée sur papier, ce qui compte bien sûr, mais parce que son langage est ramassé, très concentré et surtout mémorisable, on le retient, on ne l'oublie pas (â¦) c'est un espace d'une étendue certes minime, en quelque sorte une ingénieuse chambrette pour la langue, où cependant tout peut étonnamment trouver sa place. ». J'en profite pour saluer la parution chez Actes Sud du recueil de Jan Wagner, Les Variations de la citerne. Et l'on avait pu déjà découvrir ses poèmes dans le volume collectif Le Grand Huit, publié au Castor Astral.
Et je me souviens du bonheur qu'éprouva Claude Esteban lorsqu'il fut invité en juillet 2005 à Munich pour une lecture au Lyrik Kabinett. Je l'avais présenté, en compagnie d'Elisabeth Edl, la grande traductrice de Jaccottet, Bonnefoy, Modiano et tant d'autres.

Alain Lance

Im Grunde wäre ich lieber Gedicht. Drei Jahrzehnte Poesie.
Une anthologie publiée par les éditions Hanser et le Lyrik Kabinett de Munich. Réalisée par Michael Krüger et Holger Pils. 424 pages, 30 euros. Fiche du livre avec la liste complète des poèes ici.


GvE5C_fe0mk

Voir l'article complet