Aller au contenu

Photo

(Poètes) Oskar Loerke


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 219 messages

Posté 08 janvier 2020 - 09:15


6a00d8345238fe69e20240a4db8a69200d-100wiOskar Loerke est un poète allemand de Berlin (1884-1941) tombé dans lâoubli après la guerre. On peut le caractériser comme un expressionniste urbain qui sâest ensuite ouvert au lyrisme de la nature, sâéloignant du modernisme tout en gardant une dimension disparate qui le protège du conservatisme. Membre de lâAcadémie Prussienne des Arts, il en est expulsé par les nazis, puis y retournera après avoir signé une allégeance au parti, dâaprès les témoignages de ses amis : afin de protéger son éditeur juif, le fondateur des éditions Fischer, chez qui il travaille comme lecteur. Il observe le système fasciste avec angoisse et dégoût mais choisit le chemin dâun « exil intérieur » semblant apolitique. Cependant des poèmes critiques du régime seront retrouvés après sa mort « le cÅur brisé ». Déjà dans ses textes des années 30 on sent une noirceur qui peut traduire le manque dâespoir de lâépoque. Son Åuvre principale est constituée de sept livres de poésie, dont le dernier publié en 1936 sâachève ainsi :
« Pars mon septi-livre, accordé
aux ruines et aux éboulis,
commencé dans un monde aimé,
dans un enfer achevé. »
Brièvement réédité en 1963 par Günter Eich puis re-oublié, Loerke est doucement redécouvert après les années 2000 dans une édition de ses poèmes complets. Un ton quelquefois désuet sâavive par des aspects qui étaient passés inaperçus dans la tourmente de lâhistoire, comme sa musicalité énergisant la mélancolie, ses images oniriques de « réalisme magique ». Ce qui a fait dire au poète contemporain Lutz Seiler que ses livres recélaient encore quelques trésors cachés.

Bibliographie sélective :
Wanderschaft, 1911
Pans Musik, 1916
Die heimliche Stadt, 1921
Der längste Tag, 1926
Atem der Erde, 1930
Der Silberdistelwald, 1934
Der Wald der Welt, 1936
Sämtliche Gedichte, Wallstein 2010 (réédition des poèmes complets)

Traduction en français :
Un poème dâOskar Loerke sur le site internet de la revue Po&Sie, à la fin de lâessai « Il est une fragilité qui brave le temps », traduit par Stéphane Michaud

Trois poèmes traduits par Jean-Pierre Lefebvre dans sa superbe Anthologie bilingue de la poésie allemande chez La Pléiade.

Sitographie :
Pour les germanophones : un recueil dâOskar Loerke Atem der Erde, de 1930, est en accés libre sur internet

Jean-René Lassalle



GcWEM282iw0

Voir l'article complet