Aller au contenu

Photo

Éloges d’une paire de seins


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1 réponse à ce sujet

#1 Victorugueux

Victorugueux

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 17 377 messages
  • Une phrase ::Savoir se taire c'est déjà beaucoup mieux que des bavardages incessants... Oui ! Le repos c'est une chose qui nous aide

Posté 26 février 2020 - 02:45

       

        Éloges d’une paire de seins

 

Les prendre dans la main, les voir, les soupeser,

Comme des gros melons murs, les sentir, les peser,

Ces deux choses que vous posséder ma princesse,

Quoique je ne sache rien, de vous et de vos fesses.

 

Très chères belles dames vous nous faites rêver

Quoi qu’on ne sache bien, tout cela que vous avez

Mais parfois des fantasmes passent mieux sur l'écran

Et je vous dis, tout cela, ce bien n’est que du nanan

 

Madame, j’aime encore et toujours, vous voir et draguer

Mais je me dis moi aussi, de ce petit-rien vous me baguer

Même si j'aime toujours et autant, certes ma grande liberté

 

De beaux nénés pour une bonne année... O ma princesse!

Même s'il faut que votre douce échine galbée que je caresse

Avec verge dure et ferme pour mieux, vos fesses vous fouettez

 

Bruno Quinchez Paris le 3 janvier retravaillé le 9 janvier 2005

Fichier(s) joint(s)

  • Fichier joint  boobs01.jpg   50,12 Ko   0 téléchargement(s)


#2 Victorugueux

Victorugueux

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 17 377 messages
  • Une phrase ::Savoir se taire c'est déjà beaucoup mieux que des bavardages incessants... Oui ! Le repos c'est une chose qui nous aide

Posté 02 mars 2020 - 08:06

Les seins... (la suite)

 

J'étais là  silencieux, et un peu songeur

En regardant la dame, sur cette photo

Peut être étais-je  silencieux et sans mot ?

Pour vanter en silence, ses petites valeurs

 

Vous savez ! L'enfant que j'étais autrefois

Il aimait bien, tous ces seins épanouis

Entre ma mère, avec un regard narquois

Et toutes celles, dont j'attendais un oui

 

Ce sont des petites choses de nos vies

Elles sont toutes à aimer très amoureusement

Je sais des dames que j'aimais tendrement

Je sais aussi des absences sans vrais oublis

 

Une dame d'autrefois avec ces petits riens

Ceux là ! Ils m'allaient, lls sont vraiment très bien

La paire de seins, ceux-là qu'avaient celles-ci

Oui ! Mais alors ! Comment oublier cette amie ?

 

Bruno Quinchez Paris le 2 mars 2020