Aller au contenu

Photo

(Anthologie permanente), Patrick Beurard-Valdoye, Le Purgatoire irlandé d'Artaud


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 428 messages

Posté 18 mai 2020 - 09:01

 

6a00d8345238fe69e20263e9495a23200b-100wiPatrick Beurard-Valdoye publie Le purgatoire irlandé dâArtaud aux éditions Au coin de la rue de lâEnfer.


ses yeux ne cessaient de le circonscrire
en un tour du propriétaire
qui inclut le soi scrutant
avec égarement à la pleine lune
lâarbre sa future canne dont le prototype
est celle de Saint Patrick en mieux
or cette porte arrière qui avait donné sans clef
ni serrure sur lâextravague
sâavère être aval à terre

quand les portes closes du souvenir rémanent
celle-là soudain se déferme
abouchée avec nombre de réalités
sans dâhabituels chevaux de frise en croix
est-ce le seuil ouvrant à cet état dâincréé
déclenchant les phénomènes contre
quoi lutte Artaud depuis
la maison du poème
lui qui veut faire un livre en
guise de porte ouverte
: À force de pousser hors lâécrit avec lâécrit
jâai fini par accrocher dans le langage une porte
par décrocher un mur
par remuer une paroi
et cette paroi ce plan
neuf où jâai fini par déboucher
à corps perdu
a été
la mort que jâai vraiment connue mây aidant.

vraie tête brûlée Patrick piétine de vieilles
ronces et récalcitrantes mûres
franchit le seuil en hâte pour
passer au langage
vêtu de sa veste de tricot au rai de miel
des fantômes dâAran
portant au cÅur son stylo Cross
protecteur selon la prophétie dâArtaud
genre de bâton qui peut toucher
en entrant à tâtons en la demeure morte

ses yeux oscillant sus et jus de noms en noms
de choses qui sonnent en inchoses qui trébuchent
ne sâemboîtant dans aucune autre
mais qui meublent la psychose de lâespace
enveloppé et sillonné dâimmobile
aux aguets quelque peu peureux
il appelle Isabelle farouche
le vaisselier cyan et le papier peint de cuisine
sentent et suintent lâancien sous
le plafond bleu en curragh inversé

dans le petit séjour le poêle à tourbe
Waterford violacé sur carrelage rose
a dû fasciner feu Artaud fixant
lâoragérouge de turf derrière
la vitre aux cinq rais de fonte
séduit par la pâleur de la cendre
Artaud frappant du pied droit pour éloigner
les êtres de lââtre tout un théâtre

COHEDIR TARF
A COEDIRA

avec bruit de cendre en bouche
quand la langue dépose le TAU dans les lèvres
car il va falloir brûler brûler
ce qui représente les choses
sous peine dâêtre brûlé tout entier
ou clapi dans le trou de la cheminée

faire quâau lieu dâêtre les choses
se mutent en idées
iront-elles plus loin
que lâarbre et le toit de la maison
(...)

Patrick Beurard-Valdoye, Le Purgatoire irlandé dâArtaud, dessins de Jean-François Demeure, éditions Au coin de la rue de lâEnfer, pp14-17, 2019, 70 p., 13â¬.



JsNbgJBR6Kk

Voir l'article complet