Aller au contenu

Photo

(Anthologie permanente) Christian Hubin, L'in-temps


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 457 messages

Posté 26 juin 2020 - 08:36

 

6a00d8345238fe69e20263ec247cb5200c-100wiChristian Hubin publie Lâin-temps aux éditions LâEtoile des limites.


Marche à lâaverse
A lâavers.

Petite cellophane
entre les branches

seule, précédant.

*

Langue polype.
Versant
abyssal.

*

Mouche qui implore ses altérations

*

Flocon pour Giordano Bruno,
qui lâa conduit, abjuré.

*

Les fins de phrases
de face

*

Une sorte dâavant-rejet
de pression sur
les minéraux.

//

A Rodez
avant la nuit.

A seul â
salle des menhirs.

Aux sous-vibrations sans
quâait lieu.

Est-ce que la lumière
faiblit

quand on parle ?

Quâavant que soit, que
sans tact.

Quâen.


Incorporé.

//

A-t-on, au moins une fois, giflé son semblant dâêtre ?

*

Visages â points conjonctifs de ce qui jamais nâest apparu.

*

Char et Mandelstam. Opacité contre opacité, encore.
Avoir en soi un sacré nâimplique pas quâon se croie le dépôt.
Plutôt le contraire.

*

Lâoubli abyssal de quelquâun. Qui reconnaît, qui est
son vide penché, son puits avant de naître.

*

Neige de la Chandeleur â A cygne, à bibeloterie.
A distance que François Jacqmin tend, invective,
sans hystérie.

*

Le poète, déserteur ? Ce nâest pas quâil fuie :
câest quâil sauve le peu.

Christian Hubin, Lâin-temps, Lâétoile des limites, 2020, 80 p., 14â¬, pp. 10, 31 et 49.


AssR37eqa3g

Voir l'article complet