Aller au contenu

Photo

(Note de lecture) Sharon Olds, Odes, par Auxeméry


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 478 messages

Posté 17 juillet 2020 - 08:53

<p class="blockquote MsoNormal" style="line-height: 125%; margin-left: 40px; margin-right: 40px; text-align: justify;"><span style="font-size: 12pt; line-height: 125%; font-family: 'Garamond','serif';"><br /><a class="asset-img-link" href="https://poezibao.typ...90126200d-popup" onclick="window.open( this.href, '_blank', 'width=640,height=480,scrollbars=no,resizable=no,toolbar=no,directories=no,location=no,menubar=no,status=no,left=0,top=0' ); return false" style="float: left;"><img alt="Sharon Olds Odes" class="asset asset-image at-xid-6a00d8345238fe69e20264e2e90126200d img-responsive" src="https://poezibao.typepad.com/.a/6a00d8345238fe69e20264e2e90126200d-100wi" style="width: 100px; margin: 3px 15px 5px 5px; border: 1px solid #969696; box-shadow: 8px 8px 12px #aaa;" title="Sharon Olds Odes" /></a>De la belle ouvrage, comme on dit. À deux titres.</span></p>
<p class="blockquote MsoNormal" style="line-height: 125%; margin-left: 40px; margin-right: 40px; text-align: justify;"><span style="font-size: 12pt; line-height: 125%; font-family: 'Garamond','serif';">La traduction de Guillaume Condello, oui : intelligence, précision, fluidité. Tant de labeurs parfois, si évidents, pour tant de lourdeurs si prétentieuses. Ici, non, rien à jeter : la fausse note est <em>de</em> <em>sortie</em>, i.e. elle nâa <em>pas lieu</em>. Lâhabit dâemprunt est impeccable : on sent de temps en temps la présence du texte originel, par-dessous, et il jouit dâêtre ainsi servi â par scissiparité en quelque sorte, par naturelle génération de langue à langue. Une sève sâest transmise. Jusquâà identification. Phénomène qui dans le cas présent nâest pas indifférent.</span></p>
<p class="blockquote MsoNormal" style="line-height: 125%; margin-left: 40px; margin-right: 40px; text-align: justify;"><span style="font-size: 12pt; line-height: 125%; font-family: 'Garamond','serif';">Seconde raison de louer. La trame tissée par lâautrice, son propos tel quâexposé, traité, et réalisé. Trame : combinaison des éléments qui constituent lâobjet â un recueil de poèmes qui annoncent dâemblée la couleur, soit : une visée, une cible à atteindre â, et intrigue qui se noue dans le cÅur de la fibre â un labyrinthe intime, manifestement, qui choisit de sâouvrir, de faire le compte de ses impasses surmontées, de ses vues donnant, au détour dâun corridor, sur la croisée dâun lieu de vie, sur des échappées définitivement acquises. (...)<br /><br /><strong>Lire l'intégralité de l'article d'Auxeméry (donné ici en PDF pour en respecter la mise en page) </strong> <span class="asset asset-generic at-xid-6a00d8345238fe69e20263e956cfda200b img-responsive"><a href="https://poezibao.typ...auxeméry-1.pdf" rel="noopener" target="_blank">en cliquant sur ce lien.</a></span><br /><br />Sharon Olds, <em>Odes</em>, Le Corridor bleu, 2020, 136 p. 15â¬. <a href="https://www.lecorridorbleu.fr/produit/odes/" rel="noopener" target="_blank">Sur le site de l'éditeur</a>. <br />Lire ces<a href="https://poezibao.typepad.com/poezibao/2020/06/anthologie-permanente-sharon-olds-odes.html" rel="noopener" target="_blank"> extraits</a> parus dans l'anthologie permanente de <em>Poezibao.</em> <br /><br /><br /></span></p><img src="http://feeds.feedburner.com/~r/typepad/KEpI/~4/sOBgy_NUUGo" height="1" width="1" alt=""/>

Voir l'article complet