Aller au contenu

Photo

(Note de lecture) Dominique Fourcade, magdaléniennement, par Michaël Bishop


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 497 messages

Posté 07 août 2020 - 09:45


6a00d8345238fe69e2026be406dd6e200d-100wiMichaël Bishop a proposé à Poezibao une note de lecture fouillée du livre Magdaléniennement de Dominique Fourcade.

Cette note est ici proposée au format PDF, plus facile à enregistrer ou à imprimer, à ouvrir d'un simple clic sur ce lien.

Dominique Fourcade, magdaléniennement, P.O.L., 2020, 191 pages, 21 euros. Sur le site de l'éditeur.


Un extrait de la note : « le moderne, me semble-t-il, devient, dans lâoptique de tout ce qui précède, une espèce de âchantâ, chant dâun étrange mais reconnaissable et miraculeux poïein générant une beauté, une joie, un nÅud de tendre mais puissant amour qui nâa rien dâun narcissisme esthétique coupé orgueilleusement des choses de la terre et des êtres. Certes, tout art, comme ce grand poème en mosaïque de Fourcade, puise, autoréflexif, dans les innombrables éléments qui le constituent, afin de devenir le chant de lui-même ; mais le chant fourcadien, à la fois dans sa conception et sa pratique personnelle, se tourne simultanément vers lâinfinie panoplie de âlâêtre de ce qui estâ (148), vers, ainsi, une à peine dicible fusion de la totalité des phénomènes du monde et du moi inscrivant, ce on, comme lâappelle Fourcade »


hk-bkREZ-Yk

Voir l'article complet