Aller au contenu

Photo

(Notes sur la création) Jacques Darras, in revue Contre-Allées


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 497 messages

Posté 07 septembre 2020 - 08:43


6a00d8345238fe69e20263e9631c88200b-100wiExtrait dâun entretien publié dans la revue Contre-Allées

Romain Fustier : Comment le poème naît-il, se construit-il ?
Jacques Darras : C'est une longue pratique. Commencée il y a longtemps. Travail d'imitation, d'incorporation des rythmes. D'abord je me suis 'inculqué' le vers court. Je lisais Guillevic, je lisais Michaux, je lisais Laforgue, Cros et Toulet, apprenant à leur contact une certaine sobriété. Claudel, j'admirais plus que tout mais n'avais pas le souffle. De quoi parlaient mes esquisses ? D'oiseaux marins, les vanneaux au vol court zigzaguant dans le ciel de la Baie de Somme. Ce fut justement l'époque où je traversai la Manche, devant changer de langue pour d'impérieuses raisons économiques. Je passai à l'anglais. Tout de suite je rencontrai les poésies britannique et américaine, en plein renouvellement. D'un côté les âbeatniksâ, Ginsberg, Ferlinghetti, Corso, de l'autre Auden, Hill et Larkin, avec Basil Bunting le lien entre Amérique et Angleterre. Mais ce ânouveau nouveauâ s'appuyait sur un ânouveau plus ancienâ, Pound, Eliot, Williams, Olson et Yeats, infiniment plus excitants pour un jeune poète français. Absolue découverte, total bouleversement ! Très vite je compris que traduire était la meilleure manière de m'incorporer ces rythmes, jazz urbain et exploration spatiale. Quel chantier ! Je m'enseignai la patience avec l'humilité, en même temps que la joie communiquée par la conversion au trochée, au spondée et au dactyle. Donc, dans mon cas --- je réponds à la question --- le poème est né à l'issue d'une transformation rythmique comparable à un ébranlement géologique. Ceci pour vous dire qu'il n'y a pas de naissance émotionnelle spontanée, en poésie. Imitation et originalité, j'y vois une synthèse tout ensemble des principes classiques et romantiques.

in Contre-Allées, revue de poésie contemporaine, n° 41, printemps 2020, 5â¬, p. 10.



UX08FrvvSIk

Voir l'article complet