Aller au contenu

Photo

Deux poèmes du Requiem d'Anna Akhmatova

essai de traduction

  • Veuillez vous connecter pour répondre
16 réponses à ce sujet

#1 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 791 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 23 décembre 2020 - 09:32

Je ne me suis que trop peu essayé à la traduction... Vers 1999, cependant, il m'a paru crucial de m'absorber dans la poésie d'Anna Akhmatova, dont je découvrais le Poème sans héros et un texte étrange, alors non traduit en français, rétrospection sibylline, douloureuse et empreinte de fantastique, aussi, qu'on pourrait traduire Prose à propos d'un poème. Les deux poèmes qui suivent sont issus de son recueil le plus célèbre, Requiem, qui existait alors en français dans une traduction des éditions Denoël dont le parti affirmé avait été de traduire "le fond" plutôt que la forme. J'ai tenté de restituer non "la forme" (c'eût été trop d'ambition) mais une forme versifiée régulière, dont Akhmatova ne s'est jamais départie à ma connaissance.
 
 
 
*
 
 
Comme s'écoule calmement le Don
La lune jaune entre dans la maison.
 
Elle entre avec sa chapka mal fichue,
La lune jaune et l'ombre qu'elle a vue.
 
Cette femme est abîmée.
Cette femme est oubliée.
 
Fils emprisonné, mari en terre,
Ayez pour moi une prière.
 
 
*
 
 
 
Et ainsi est tombé le mot comme une pierre
Sur ma poitrine alors encore un peu vivante.
Ce n'est rien, j'étais prête et à peine présente.
Et je ferai avec, quoi qu'il y ait à faire.
 
Dès aujourd'hui m'attend un bon nombre d’affaires.
C'est tout le souvenir qu'il faut réduire en cendres.
Ceci pour rendre l'âme à l'état de la pierre.
Et c'est la vie encore qu'il faut réapprendre.
 
 
Sinon... A la fenêtre le bruit d'une fête
Que fait le souffle brûlant d'un jour de printemps.
J'avais déjà eu le pressentiment de cette
Lumière et de cette maison sans habitant.


#2 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 5 034 messages

Posté 23 décembre 2020 - 02:35

Je salue l'effort, l'audace, l'entreprise et... la poésie.



#3 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 791 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 23 décembre 2020 - 02:47

Merci ! 



#4 Emrys

Emrys

    Ambrosius

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 716 messages

Posté 24 décembre 2020 - 07:40

Bonjour Serioscal

 

Belle entreprise !

 

A ma connaissance il existe 5 ou 6 éditiions de Requiem (donc autant de traducteurs différents).

Ce serait bien de nous présenter une ou deux autres traductions de ce poème.

 

(peut-être aussi la version originale en russe.. :))



#5 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 791 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 24 décembre 2020 - 01:13

Non, ce comparatisme est utile aux traducteurs. Il est aussi cause que je me sois détourné de la traduction.

#6 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 262 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 24 décembre 2020 - 08:52

s'agissant de poésie, traduire le fond ie. privilégier le signifié sur le signifiant semble pour le moins curieux, voire périlleux, si ce n'est hérésie.  L'adaptation assumée d'un texte poétique (non pas sa traduction >>> la poésie n'est pas une notice d'instruction^^) reviendrait à >>>

 

             l'amoureux-des-lettres-amoureux-des-langues-éclairé-dans-les-deux-langues

 

les deux textes d'arrivée ne font transparaître ni l'exercice ni la sueur

                     ça luit_

             (petite musique authentique / poétique)

 

l'alphabet cyrillique me fascine mais je ne lis pas le russe (regret)

         >>> aveuglément émue donc :)

 

     dans ce même aveuglement

(et par respect vis-à-vis de l'auteure)

            le questionnement suivant semblerait légitime >>>

 

         qu'en est-il du fond ?



#7 Emrys

Emrys

    Ambrosius

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 716 messages

Posté 25 décembre 2020 - 07:44

Спасибо за ответ

 

;)



#8 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 791 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 25 décembre 2020 - 09:00

s'agissant de poésie, traduire le fond ie. privilégier le signifié sur le signifiant semble pour le moins curieux, voire périlleux, si ce n'est hérésie.  L'adaptation assumée d'un texte poétique (non pas sa traduction >>> la poésie n'est pas une notice d'instruction^^) reviendrait à >>>

 

             l'amoureux-des-lettres-amoureux-des-langues-éclairé-dans-les-deux-langues

 

les deux textes d'arrivée ne font transparaître ni l'exercice ni la sueur

                     ça luit_

             (petite musique authentique / poétique)

 

l'alphabet cyrillique me fascine mais je ne lis pas le russe (regret)

         >>> aveuglément émue donc :)

 

     dans ce même aveuglement

(et par respect vis-à-vis de l'auteure)

            le questionnement suivant semblerait légitime >>>

 

         qu'en est-il du fond ?

 

La réponse est dans un panier de basket-ball.



#9 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 262 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 25 décembre 2020 - 11:26

merci itou pour ta réponse, serios

 

par exemple

ces trois vers me transportent, vois-tu

 

                   La lune jaune entre dans la maison.

 

                  Elle entre avec sa chapka mal fichue,

                  La lune jaune et l'ombre qu'elle a vue.

 

je m'étais donc demandée quel était le taux de reproduction du savon

il est vrai que je suis un peu pâle^^



#10 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 791 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 25 décembre 2020 - 11:48

Le parti pris de rendre le signifié prioritairement au signifiant se conçoit tout de même du fait de la signification politique et historique de cette brassée de poèmes. Il n'en reste pas moins qu'Akhmatova ne cède rien en rigueur formelle, ce qui donne une force difficile à rendre à des phrases très simples ("Cette femme est malade / Cette femme est seule"... dit comme ça, on est un peu dans "La main tendue et ses réponses" du magazine "Femme actuelle", que je lisais assidûment cela dit). Comme le dit Emrys, il y a aujourd'hui plusieurs traductions de la poésie d'Akhmatova, au-delà du seul "Requiem", qui permettent de mieux appréhender sa vertigineuse densité symbolique.



#11 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 262 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 25 décembre 2020 - 01:51

«Le parti pris de rendre le signifié prioritairement au signifiant se conçoit tout de même (tel est assurément l'exercice du traducteur)  du fait de la signification politique et historique de cette brassée de poèmes » (là où se pose la difficulté).  Dans cet exercice, tu proposes de « restituer une forme versifiée régulière » divergeant des traductions privilégiant «le fond plutôt que la forme», c-à-d hors traduction >>> voilà qui m'enchante.  Ainsi donc, le lecteur ignore dans quelles proportions tu dis ou bien exclus le fond, ce qui revient à dire que nous lisons Serioscal (dont la facture et les vers m'enchantent) sans avoir accès -non pas « à ce que disent les mots d'Anna Akhmatova »-, mais si les tiens disent ou non sa pensée, son regard et dans quelles proportions  (à moins bien-sûr d'aller fouiller)

 

                        je m'enfuis avec ceci encore                           

 

                                        Et ainsi est tombé le mot comme une pierre

                                          Sur ma poitrine alors encore un peu vivante.

      
merci

   



#12 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 791 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 25 décembre 2020 - 07:30

En principe, toute personne capable de lire ces vers est capable : 1) de faire une recherche sur internet pour voir s'il n'y a pas des traductions disponibles en ligne ; 2) de rechercher en librairie ou en bibliothèque les recueils édités. Vous avez donc accès à tout. Miraculeusement, les études akhmatoviennes francophones sont plus fournies qu'elles ne l'étaient il y a vingt ans. A dire vrai, en lâchant ces essais, mon souhait le plus vif ne peut être que cette trace mémorielle qui fasse que, pour un lecteur quel qu'il soit, le nom d'Akhmatova s'imprime comme une découverte ou un ressouvenir et l'amène à lire le Poème sans héros, Anno domini, Le vent de la guerre ou encore le Requiem. Je ne suis pas le traducteur exclusif d'un texte dont je conserverais le manuscrit hors de la vue de mes contemporains pour l'infléchir dans une direction qui permettrait, coup de force sublime, d'indiquer qu'Anna Akhmatova aurait ressenti elle aussi la nécessité ultime du langage dodécaphonique. C'est pour une prochaine fois.

 

On a ici non seulement affaire à "du Serioscal" mais à du millesime 1999, ce qui rend la chose plus partiale encore. Et nous ramène à ce que j'appellerais sobrement ma traductologophobie. Je demande expressément à une traduction de ne pas m'assommer avec des questions de traductologie, hormis s'il y a lieu. L'essai de traduction, trop rare pour ce qui me concerne par paresse d'un côté, parce que mes contentions mentales ne se sont pas fixées sur cette activité d'autre part, est une tentacule poétique qui demande aussi à être reçue comme telle.  



#13 denis_h

denis_h

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 051 messages

Posté 30 décembre 2020 - 02:27

moi aussi à une époque, je me suis essayé à la traduction.

 

ça m'intéressait de traduire des chansons pop et rock en français (jimi hendrix, stones, king crimson, joy division, smiths, etc...)

 

car ces chansons ont souvent des textes très intéressants qui tiennent la route en eux même.

 

j'ai envoyé mes traductions à la revue "décharge", qui ne m'a jamais répondu...



#14 Victorugueux

Victorugueux

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 18 461 messages
  • Une phrase ::Savoir se taire c'est déjà beaucoup mieux que des bavardages incessants... Oui ! Le repos c'est une chose qui nous aide

Posté 30 décembre 2020 - 08:49

Du bla bla bla pour Denis

 

Comme je descendais, ces escaliers trop raides

Je ne me pris plus vraiment, pour un râleur

J'avais en moi quelques petit riens, ceux qui m'aident

Et je vous les dis, car j'en sais toute cette saveur

 

Assis à la table d'un ami qui est trop bavard

Oui l il était connu comme un poète anar

Le ciel ! Ce n'était pas son monde vécu

Il parlait de ses amours et d'histoires de cul

 

Mouchard impénitent et aussi très studieux

il dénonçait parfois dans ses vers quelques amis poètes

Parmi tous ceux-là du net qui avaient osés écrire

Des ces vers beaucoup trop incroyables à vous décrire

 

Cela ! C'était pour dénoncer quelques murmures

Toutes ces choses dites parfois entre des grands murs

Je descendais parfois parmi tout ceux-là que j'admire

Le ciel il rigolait ! Avec des milliards de ces mauvais sires

 

Une vie continue,qui donnait des hier et des demains

Cet enfants comptait ses vers, avec ses deux petites mains

Le vieux que je me sens devenir, oui cela de nos jours

Il comptait tous ses mots pour des histoires d'amours

 

Bruno Quinchez Paris le 16 octobre 2020 

et Paris le 30 décembre 2020 fin de l'année 2020



#15 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 791 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 30 décembre 2020 - 09:57

Il y a eu ici un grand poète, Théagène, qui a traduit des chansons des Smiths en rigoureux alexandrins. Ils étaient excellents. Mais oui, je crains que le monde éditorial de la poésie ait grand peur de la pop et du rock. J'ai appris la poésie avec Jim Morrison pour ma part. Tu nous partageras de tes traductions ?

#16 Victorugueux

Victorugueux

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 18 461 messages
  • Une phrase ::Savoir se taire c'est déjà beaucoup mieux que des bavardages incessants... Oui ! Le repos c'est une chose qui nous aide

Posté 30 décembre 2020 - 10:44

Pour les traductions Là je ne contrôle rien mes écrits personnels qui sont sont trop complexes

Je sais pas si je suis lu dans une autre langue que le français que je parle

Je fréquente peu les sites anglophones car ce n'est pas mon monde

La seule réalité que j'ai, c'est de publier mes poèmes, en fréquentant ce site

J'ai faits quelques bouquins autrefois, entre des poèmes et des nouvelles

de nos jours c'est invendable à savoir qu'internet ça tue les publications papiers



#17 denis_h

denis_h

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 051 messages

Posté 31 décembre 2020 - 03:18

traduire les smiths en alexandrin, chapeau.

 

moi mes traductions étaien en vers libres.

 

je crois que j'ai perdu le fichier, hélas.