Aller au contenu

Photo

(Note de lecture), Jean Pierre Bobillot, Dernières répliques avant la sieste, par Claude Minière


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 596 messages

Posté 23 décembre 2020 - 10:18



6a00d8345238fe69e2026bdeb01cf2200c-100wiJean-Pierre Bobillot écrit des répliques, cherchez la première secousse ! Il use de différents caractères, de divers corps, du blanc, du noir et du rouge --- dâOptiques.

Page 70 :
                 « mythologique
                  
Elle céda, le ciel Léda. »


Page71 :
                   « une de mes gloses
                                                         
A la manière de Michel Leiris
                           Rois Mages : ramage de rois-images ? »

Jean-Pierre Bobillot évidemment nâest pas Michel Leiris, pas plus quâil nâest José-Maria de Heredia, Rimbaud ou Artaud mais, en passant, il les fait voir ou entendre. Quel rapport entretient-il à ces auteurs ? On ne le saura pas vraiment.  Les considère-t-il comme du matériel ? Il court là un risque. Il fait rire, ça ne peut faire que du bien (le ça fait du bien), voici le côté positif. Cependant il y a une face négative --- qui frôle le nihilisme, en des relents de dadaïsme.

Jean-Pierre Bobillot raconte des bobards, frappe des boules de billard à trois bandes, il fait rire sur le lisible, il est plein dâinventions, il crée même des néologismes (Cf. page 56). Il est connu pour ses « performances sonores », lui qui est par ailleurs ( ?) professeur émérite. Je dois dire que je suis intrigué par la poésie des professeurs dâUniversité : leur métier savant et respectueux les a-t-il poussés vers un divertissement saccageur, caviardeux, retournant le gant ?

Jean-Pierre Bobillot est dâune grande générosité : il sâoffre à la critique. Et nous offre (page 80) une dernière question, pour la route :

« Le déchant --- le méchant, même, le cas échéant ---, le
chantier : le chantiez ?  Jâen suis fort aise :
rien qui ne nous tente et ne nous retienne, rien
où nos frasques --- nos phrases, nos
masques --- ne nous mènent ?

Claude Minière

Jean Pierre Bobillot, Dernières répliques avant la sieste
[notes sur le risible --- II & III], Tinbad, décembre 2020, 82 pages, 14â¬.  en librairie le 19 janvier 2021




7WZSZnZC6DI

Voir l'article complet