Aller au contenu

Photo

(Poètes) Andrew Joron


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 634 messages

Posté 05 février 2021 - 09:44



6a00d8345238fe69e20263e98dcd23200b-100wiAndrew Joron est un poète californien né en 1955 qui a grandi en Allemagne. Il étudie à Berkeley avec le philosophe anarchiste Paul Feyerabend, puis en même temps quâil prend place dans la scène avant-gardiste influencée par le groupe LANGUAGE, il écrit des poèmes de « science-fiction » qui culminent dans son volume du même nom. Il traduit les essais littéraires du philosophe marxiste-utopiste allemand Ernst Bloch et se lie dâamitié avec le surréaliste nord-américain Philip Lamantia. Seul ou avec des groupes expérimentaux, il joue aussi dâun instrument précurseur de la musique électronique, le thérémine, inventé en 1920 par un ingénieur russe : cet instrument produit des ondes électro-magnétiques sonores quâon module en agitant ses mains en lâair ; visuellement et symboliquement le musicien semble produire des sons sans toucher dâinstrument.
Andrew Joron : « La poésie américaine est un genre marginal dont lâexistence est insignifiante face au cours de lâEmpire. Cependant câest là, surtout là, à la jonction entre langage et puissance que le mot refusé peut revenir à lui en tant que mot du refus, comme un signe de ce qui ne peut sâassimiler au système. » et « La poésie â qui nâa aucune valeur marchande et dont le principe est la xénophilie â désire une altérité, fait de la place pour lâAutre. Dans sa plus haute aspiration, comme une ouverture à lâaltérité du langage lui-même, elle devient une sorte de blues profond, émettant une plainte pour tout ce qui manque dans notre monde. »
Métamorphosant ses influences, la poésie pensée de Joron danse entre sensations cosmiques, métaphores visionnaires, critique du capitalisme, et manipulations linguistiques (foule dâassonances, tendant à une homonymie hallucinée).


Bibliographie sélective :

Science Fiction, Pantograph 1992
The Removes, Hard Press 1999
Fathom, Black Square 2003
Neo-surrealism: Or, The Sun At Night. Black Square 2004 (essai)
The Sound Mirror, Flood 2008
Trance Archive, City Lights 2010 (anthologie)
The Absolute Letter, Flood 2017


Sitographie :

Recension de livres dâAndrew Joron dans la revue Rain Taxi en 2007 
Ecouter Andrew Joron lire en anglais le poème « The Evening of chances » (Vespéral des chances) au PennSound : cliquer sur le mp3 n°6
Lire un entretien de 2015 avec Andrew Joron
Vidéo dâun concert du groupe de free jazz Cloud Shepherd (nommé dâaprès une sculpture de Hans Arp) où Andrew Joron joue du thérémine : (curseur de 5â30 à 9â30)


Jean-René Lassalle
Lire ce choix de traductions




4oA37Gl8U1w

Voir l'article complet